..."/>

3 jours d’interruption de l’internet : Plus de 16 millions USD perdus dans le secteur des télécoms

 Pour les spécialistes, le manque à gagner pour les opérateurs de vente et achat en ligne, et autres la presse en ligne, est énorme.  Cette situation a encore terni l’image de la RDC auprès des investisseurs internationaux, alors que le pays cherche à améliorer le climat des affaires

L’interruption de l’internet intervenue pendant trois jours, soit du samedi 20 janvier dans la soirée au mercredi 23 janvier 2017, a constitué un véritable manque à gagner pour les opérateurs du secteur des télécommunications. Les spécialistes avancent le chiffre de 16 millions USD, soit 6 millions USD par jour, pour les sociétés de téléphonie mobile, les fournisseurs internet, et autres opérateurs de vente et achat en ligne, ainsi que la presse en ligne.

C’est le ministre des PT-NTIC (Postes, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication), Emery Okundji, qui avait instruit, au nom du gouvernement, la coupure de l’internet et des SMS en RD Congo.

Il a ainsi avancé «les raisons de sécurité d’Etat». C’était à la veille de la marche pacifique organisée par les membres du CLC (Communauté laïc de coordination) à travers l’ensemble du pays afin d’exiger l’application totale de l’«Accord du 31 décembre 2016», seul moyen, ont-ils soutenu, de sortir le pays de la crise dans laquelle il est plongé.

Aussi, les spécialistes ont relevé que cette situation d’interruption de l’internet a encore terni l’image de la RD Congo auprès des investisseurs internationaux, alors que le pays cherche, pour le moment, à améliorer son climat des affaires.

«Quel qu’en soit l’argument avancé par le gouvernement, cela ne justifie pas cette interruption de trois jours de l’internet, qui n’a rien à voir avec la marche des Laïcs», s’est plaint un spécialiste et opérateur économique de la décision prise, une fois de plus, par les membres du gouvernement.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?