..."/>

Fermeture de la Maison Schengen : Kinshasa appelé à revenir sur sa décision

Maison Schengen

Dans un document, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) invite le gouvernement de la RDC à revenir sur sa décision de fermeture de la Maison Schengen à Kinshasa. Pour la VSV, la fermeture de la Maison Schengen est très préjudiciable aux seuls Congolais qui risquent de perdre, une fois de plus, tout leur respect et dignité au cas où ils seraient appelés à se rendre dans un autre pays pour l’obtention du visa Schengen, alors qu’ils avaient déjà le privilège de l’obtenir dans leur propre pays.

C’est ainsi que la VSV invite les autorités de la RDC en général et le Ministre des Affaires étrangères et Intégration Régionale en particulier, à revenir sur leur décision concernant la fermeture de la Maison Schengen pour permettre aux Congolaises et Congolais de jouir de leur droit de circuler librement dans l’espace Schengen.

L’ONGDH se dit indignée par le bras de fer injustifié entre la République Démocratique du Congo et le Royaume de Belgique après que ce dernier ait décidé de réaffecter aux Organisations de la Société Civile des millions d’Euros destinés à la coopération directe avec le gouvernement congolais.

La décision du Royaume de Belgique est consécutive aux violations des droits humains perpétrées par des éléments de la Police Nationale Congolaise et d’autres forces combattantes au cours des manifestations pacifiques dont les marches pacifiques organisées le 31 décembre 2017 par le Comité Laïc de Coordination de l’Eglise Catholique, au cours desquelles plusieurs personnes ont été tuées et de nombreux blessés enregistrés.

Pour la VSV, les autorités congolaises devraient, en principe, avec ladite décision, se remettre en question en matière de respect des libertés publiques garanties par la Constitution de la RDC et les instruments relatifs aux droits de l’homme au risque de voir d’autres pays épris de l’esprit du respect des droits humains agir comme le Royaume de Belgique.

La VSV note également que le Royaume de Belgique n’a pas réaffecté les fonds précités dans un pays autre que la RDC pour amener ainsi les autorités congolaises à prendre des mesures qui ne tiennent pas compte des intérêts des congolaises et congolais appelés à jouir de leur droit de circuler librement en dehors du Congo-Kinshasa.

L’association rappelle aux autorités congolaises en général et au Président de la République en particulier que le respect tant souhaité de la RDC par ses partenaires bi et multilatéraux, tel qu’évoqué récemment au cours de la conférence de presse de Joseph Kabila doit, en principe, passer entre autres par le respect strict des droits et libertés fondamentaux des congolais par ses propres dirigeants.

Tout le monde est concerné

De son coté, la Fondation Bill Clinton pour la Paix (FBCP) se dit aussi préoccupée par cette affaire de la fermeture de la Maison  Schengen. La FBCP salue l’initiative prise par l’Etat congolais en tant que pays souverain. Mais à son humble avis, cette décision prise concernant la fermeture de la Maison Schengen pénaliserait tout le monde, surtout les Congolais malades en instance d’évacuation à l’étranger.

Raison pour laquelle la FBCP demande aux autorités congolaises de mettre un peu d’eau dans leur vin en vue d’une solution adéquate et appropriée aux problèmes des visas Schengen en revenant sur leur .

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?