..."/>

Selon l’ambassadeur Alexey L. Sentebov : «La Russie ne ferme pas les yeux sur ce qui se passe en RDC»

Alexey L. Sentebov, ambassadeur de Russie en rdc

L’ambassadeur de Russie en République démocratique du Congo (RDC), Alexey L. Sentebov, a déclaré vendredi 9 février dernier, lors d’une conférence de presse dans sa résidence à Kinshasa, que son pays, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, «ne ferme pas les yeux sur ce qui se passe en RDC». «On suit de près la situation sur l’ensemble du territoire national «, a-t-il poursuivi. Raison pour laquelle « tout ce qui se passe en RDC est toujours à l’ordre du jour du Conseil de sécurité de l’ONU».

A la question de savoir pourquoi Moscou n’intervient pas directement pour trouver une solution à la crise qui secoue le Congo, l’ambassadeur a répondu que « la Russie n’imposera jamais sa volonté à la RDC, comme à tout autre pays.
C’est aux Congolais eux-mêmes de trouver des solutions à leurs problèmes. C’est à eux de décider. Les crises en Afrique doivent être résolues par des Africains eux-mêmes «. Mais toutefois, nuance-t-il, le peuple, dans son action, peut être accompagné par des organisations internationales telles que l’Union africaine, l’ONU, « sans pour autant être guidé «.

Des relations amicales

Le diplomate n’a pas manqué de souligner que les relations russo-congolaises sont traditionnellement amicales. « Des perspectives existent d’établir une coopération mutuellement bénéfique dans l’exploitation minière et dans l’exploitation géologique, ou encore dans le secteur énergétique et agricole «. La formation de cadres nationaux congolais dans les établissements supérieurs russes reste un maillon important du renforcement de ce partenariat.

En plus, la Russie et la République démocratique du Congo, à en croire l’ambassadeur, entretiennent un dialogue politique intéressé qui s’appuie sur une perception proche des processus à l’œuvre dans le monde et sur une consonance des approches des problèmes d’actualité, y compris au sujet de la formation d’un modèle multipolaire d’ordre mondial comme étant un système plus juste et plus sûr de relations internationales basé sur la coopération dans le cadre de l’ONU et sur d’autres plateformes multilatérales.

Alexey L. Sentebov rappelle que le 22 mars 2017, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est entretenu avec Léonard She Okitundu, vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale de la République démocratique du Congo, en déplacement à Moscou. Les deux ministres ont réaffirmé la disposition commune de Moscou et Kinshasa à intensifier leur coopération fructueuse et mutuellement avantageuse dans le domaine politique, commercial, économique ou encore social.

Les deux interlocuteurs ont souligné le souhait de Moscou et Kinshasa d’élargir leur coopération dans le cadre de l’ONU et d’autres formats multilatéraux. Ils se sont tous les deux prononcés pour la normalisation de la situation dans la région de Grands-Lacs, en s’appuyant sur la mise en œuvre, par étapes, de l’Accord-cadre sur la paix et la sécurité signé en 2013 à Addis-Abeba.

En dehors de la RDC, le diplomate a parlé de Moscou par rapport à la Syrie, à l’Ukraine, à la Crimée, sans oublier la participation des sportifs russes aux Jeux Olympiques d’hiver 2018.

Par LM

*

*

Monter

Login

Lost your password?