..."/>

Nommé Archevêque coadjuteur depuis le 6 février : Mgr Ambongo présenté hier par le Cardinal Monsengwo

Cardinal Laurent Monsengwo et l'Archevêque Fridolin Ambongo

Déjà la veille de son installation, il a affirmé son appui à l’engagement des Laïcs catholiques et appelé à des élections fiables pour mener la RDC vers une alternance démocratique  

Nommé archevêque coadjuteur de la ville de Kinshasa par le Pape François le 6 février dernier, Monseigneur Fridolin Ambongo Besungu a été officiellement présenté aux fidèles de l’Eglise Catholique hier dimanche 11 mars par le cardinal Laurent Monsegwo Pasinya, archevêque de Kinshasa.

La cérémonie a eu lieu à la Cathédrale Notre Dame du Congo, au cours d’une grand messe à laquelle ont pris part quelques  acteurs politiques et une grande foule de fidèles. Mgr. Fridolin Ambongo est né le 24 janvier 1960 à Boto, diocèse de Molegbe. 

Evêque du diocèse de Bokungu-Ikela, le  prélat catholique a reçu l’ordination épiscopale le 6 mars 2005. Il a été Administrateur Apostolique du diocèse de Kole, Président de la Commission épiscopale «Justice et Paix», et Administrateur Apostolique de Mbandaka-Bikoro, avant d’être nommé Archevêque du même Archidiocèse le 12 novembre 2016. Il est également l’actuel vice-président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).

Bras droit du Cardinal Monsengwo

Un évêque ou archevêque coadjuteur est destiné à collaborer avec un évêque appelé à prendre bientôt sa retraite. Il est adjoint par le Pape à un évêque résidentiel pour l’assister dans l’exercice de ses charges avec un droit de succession. Il dispose d’un pouvoir presqu’équivalent. La nomination d’un coadjuteur permet une transition sans interruption entre deux épiscopats.

Les évêques et archevêques catholiques atteignant l’âge de 75 ans imposée par le droit canonique (canon 401), présentent leur démission au Pape. Une fois celle-ci acceptée, ce qui peut prendre du temps, ils deviennent évêque émérite ou archevêque émérite de leur dernier diocèse d’exercice.

Certains évêques ou archevêques sont créés cardinaux, et deviennent alors électeurs du Pape dans le cas d’un conclave (s’ils ont moins de 80 ans). Ce titre est personnel et la nomination revient à la totale discrétion du Pape, qui choisit personnellement ses collaborateurs pour le service de l’Eglise Universelle.

Appui du nouvel  Archevêque au CLC

Déjà à la veille de son installation, Mgr Fridolin Ambongo, se confiant à La Croix Africa, avait donné sa conception de sa nouvelle mission, sans manquer d’évoquer sur le climat actuel  entre l’Église et les autorités étatiques de la RD-Congo.

Concernant sa nomination à la tête de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Ambongo a fait savoir qu’au regard de la lourde responsabilité qui l’attend, son premier sentiment est une prise de conscience de sa petitesse surtout qu’i devrait succéder à une sommité comme le Cardinal Laurent Monsengwo après que le pape ait accepté sa démission.

Le sentiment qui l’anime, selon lui, est celui de paix, de confiance et d’abandon au Seigneur, a-t-il fait remarquer, avant d’ajouter : « quand le Seigneur  nous confie une mission, il nous donne aussi les moyens de la mener à bien ». Lors de son arrivée à Kinshasa samedi 3 mars dernier, l’Archevêque Coadjuteur Fridolin Ambongo s’est dit très ému par l’accueil qui lui a été réservé à l’aéroport par les trois évêques auxiliaires et tous les responsables des structures du diocèse de Kinshasa.

Par YHR et ThK

*

*

Monter

Login

Lost your password?