..."/>

La vie politique en ébullition : La guerre des alliances électorales lancée

Drapeaux-RDC-1

Des plateformes politiques se défont, d’autres naissent à coté de nouveaux partis politiques sans oublier des campagnes de séduction et des consultations entre leaders et notabilités

Il s’est enregistré ces derniers jours une forte agitation dans les quartiers généraux et autres permanences des partis politiques en fonctionnement en RDC.L’incident de la Primature où le gendre de Bruno Tshibala en est arrivé aux mains avec la fille du désormais ancien Directeur de cabinet pour un problème purement administratif a donné lieu à un désaveu public du Premier ministre de la part de son groupe politique. Il est fait état de la tentative de rapprochement de trois formations politiques  à savoir, le Mouvement de libération du Congo (MLC), le Parti lumumbiste unifié (PALU) et l’Union pour la nation congolaise (UNC).

Moïse Katumbi Chapwe a réuni en conclave en Afrique du Sud près de 200 délégués autour du soutien à sa candidature à l’élection présidentielle. De son côté, le patriarche N’Singa Udjuu est sollicité par certaines personnalités, tentées de briguer la magistrature suprême. Il en est aussi de la création de nouveaux partis politiques animés par les transfuges de la MP.

L’acte posé par le Rassemblement dit de Kasa-Vubu en désavouant l’homme qu’il a placé à la Primature en violation de l’Accord de la Saint-Sylvestre, sans l’avoir entendu, cache une malice de bien se positionner par rapport à l’évolution de la situation politique.

Bruno Tshibala Nzenze court le même risque au niveau du parti qu’il a créé en cherchant à falsifier l’histoire. Jusque là aucun soutien de la part de ses sociétaires, à part la réaction de son proche parent qui demande au Président du Rassop /Kasa-Vubu de faire partir son jeune frère du gouvernement avant d’envisager la démission du Premier ministre.

La tentative de rapprochement entre le PALU et le MLC pour une alliance électorale à laquelle compte se greffer l’UNC  est déjà bien accueillie dans les milieux proches du parti cher à Jean-Pierre Bemba Gombo, en prison à La Haye. Ceux-ci, à en croire des témoignages, restent d’avis que l’alliance MLC-PALU-UNC constitue « une force géostratégique pour un équilibre géopolitique en vue d’atteindre l’alternance politique et restaurer la compétence comme critère d’accès à la gestion de la chose publique ».

Le Chairman du MLC qui assiste impuissant au départ de ses anciens collaborateurs pour la Majorité présidentielle n’a pas encore dit son dernier mot. C’est comme au PALU, la décision finale revient à Antoine Gizenga dont d’autres membres majeurs n’hésitent pas de dénoncer le mariage passé avec le PPRD depuis 2006.

A travers ses tribunes, Adolphe Muzito ne fait pas la part belle à la MP. Surement en prévision de prochaines échéances électorales, il a rencontré hier l’une des notabilités de l’ex Bandundu. Joseph N’Singa Udjuu pour ne pas le citer. La même personnalité a accueilli le dimanche un autre prétendant du même espace géographique à la magistrature suprême.

Les médias en ligne  annoncent juste ces consultations sans trop s’étendre là-dessus. Le déplacement de Tryphon Kin Kiey Mulumba, quelques jours auparavant, vers  la commune de Matete pour aller consoler Mama Pakasa est un symbole pour cet élu de Kitoyi dans le Kwilu qui sait bien utiliser des événements à sa guise. Il est allé à la rencontre de la dame alitée dans la chambre qui avait accueilli Antoine Gizenga à son retour d’exil en février 1992.

Les images de cette visite ont été balancées sur des chaines de TV à Kinshasa. Autre campagne de séduction pour de dividende à venir, c’est celle  de Monique Mukuna  vers les femmes qui représentent 45% de l’électorat. Jusque là l’unique candidate déclarée à l’élection présidentielle, elle appelle les Congolaises à la mobilisation pour l’alternance avec un magistrat suprême de sexe féminin.

Enfin,  « Ensemble » est un mouvement lancé hier à Johannesburg à l’issue d’un conclave de trois jours.200 délégués venus de divers horizons se sont retrouvés en terre sud-africaine pour « permettre de construire l’alternance de demain et montrer au peuple congolais qu’il n’est pas seul » .

C’est en capitaine d’équipe qui veut gagner qu’il s’était adressé à l’assistance constituée des représentants du G7 sous la conduite de Pierre Lumbi et de l’AR (Alternance pour la République)avec Delly Sesanga en tête. Les anciens compagnons de Vital Kamerhe comme Claudel-André Lubaya et Sam Bokolombe ont été aperçus au Conclave. Il en a été aussi le cas de l’ancien Député du peuple de l’ex Katanga Vano Kiboko et de Pierre Pay Pay.

La réaction de la MP qui connait bien tous ces hommes qui composent la plate-forme « Ensemble » ne manquera pas d’être adaptée à la situation. L’avenir ne manquera pas de nous fixer avant la date du 23 décembre 2018, fixée par la CENI pour la tenue des élections présidentielle, législatives.

Par MKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?