..."/>

Session parlementaire ordinaire de mars 2018 : Le suivi du financement des élections réclamé

election

C’est l’appel du député Juvénal Munubo qui sollicite aussi une séance plénière avec Corneille Nangaa

Le député national Juvénal Munubo Mubi a émis le vœu de voir ses collègues membres de l’Assemblée nationale examiner en priorité la question liée au financement des élections présidentielle et législatives prévues en décembre 2018, tout au long des travaux de la session parlementaire ordinaire de mars 2018 ouverte jeudi dernier.

L’élu du peuple a ainsi recommandé au Bureau de la représentation nationale de programmer une séance plénière pour permettre aux députés nationaux d’échanger avec le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) sur l’évolution du processus électoral en cours en République Démocratique du Congo.

Dans le même ordre d’idées, Juvénal Munubo Mubi a insisté sur la nécessité de voir les élus du peuple se pencher sur le climat d’insécurité qui prévaut et persiste dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et des Kasaï.
Il a, enfin, insisté sur l’examen et l’adoption en toute urgence de la loi sur la répartition des sièges députés au niveau national.

En rapport avec l’insécurité dans la province de l’Ituri notamment, les analystes déplorent les tergiversations des autorités militaires, qui tardent à lancer un assaut final contre des bandits qui continuent de terroriser les paisibles citoyens.

Certains chefs coutumiers en territoire de Djugu s’inquiètent de la présence des assaillants qui circulent dans environ 8 villages le long du lac Albert. Ces chefs traditionnels redoutent que ces hommes armés s’attaquent à d’autres villages dans la région. Ils demandent aux autorités militaires de déployer les FARDC dans cette zone pour neutraliser ces hommes.

Cité par Radio Okapi, le porte-parole des FARDC en Ituri, le capitaine Jules Ngongo affirme que ces hommes sont en débandade depuis le lancement de l’opération militaire dénommée « Tunapenda Amani Djugu». Cet officier ajoute que les forces loyalistes continuent de traquer ces hommes dont certains se cacheraient parmi les habitants. Il demande à la population et aux chefs coutumiers de dénoncer ces gens pour le rétablissement de la paix en territoire de Djugu.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?