..."/>

L’interstitium, ce nouvel organe découvert dans le corps humain

L’interstitium, ce nouvel organe découvert dans le corps humain

Mardi 27 mars, une étude publiée dans le journal Scientific Reports, a révélé l’existence d’un nouvel organe chez l’Homme : l’interstitium. Un réseau de cavités et de fluides jusqu’ici considéré comme un simple tissu sans fonction particulière. En fait, l’interstitium jouerait un rôle important dans la protection des organes vitaux et aiderait à comprendre certains mécanismes du cancer.

La découverte est fascinante. Il y aurait un 80e organe dans le corps humain, le plus grand après la peau. Des chercheurs viennent d’identifier un tout nouvel organe, chez l’Homme, que personne n’avait vu. Des scientifiques de l’Icahn School of Medicine at Mount Sinai (New York, Etats-Unis) étaient en train de tester une nouvelle génération d’endoscope laser capable de voir à travers les tissus.

Là, ils ont remarqué quelque chose d’inhabituel : une couche composée d’une série de cavités qui entoure plusieurs organes. Mais cette couche n’est référencée dans aucun manuel ! Ils décident alors de l’analyser au microscope et retrouvent un tissu qu’ils connaissaient bien. Sauf que celui-ci n’a plus ces cavités qui avaient pu être observées au laser.

En fait, jusqu’ici, les scientifiques pensaient que c’était un tissu sans fonction particulière. Mais avec les nouvelles méthodes d’observation, qui ne nécessitent pas un drainage des fluides, on ne détruit pas l’interstitium et on peut l’observer.

Chose impossible auparavant. On a pu alors se rendre compte qu’il est beaucoup plus complexe qu’on ne l’imaginait et dispose de plusieurs fonctions uniques. Un critère indispensable pour pouvoir qualifier l’interstitium d’organe.

Un immense réseau situé dans tout le corps humain

Derrière ce nom un peu barbare, se cache en fait un réseau de cavités et de fluides. L’interstitium absorberait les chocs reçus par le corps et agirait alors comme une sorte d’amortisseur pour les organes, pour éviter qu’ils ne se déchirent.

Il jouerait aussi un rôle dans les défenses immunitaires de l’organisme. L’interstitium se déverse dans l’ensemble des vaisseaux transportant la lymphe et pourrait donc être impliqué dans la circulation de substances et de cellules via le réseau lymphatique.

Point négatif, selon les scientifiques, les cellules cancéreuses pourraient se frayer un chemin grâce à l’interstitium et donc faciliter le développement de métastases. Comprendre son fonctionnement pourrait alors permettre d’importantes avancées en matière de lutte contre le cancer. L’interstitium ne sera définitivement désigné comme organe qu’après évaluation par des scientifiques. Et même s’il n’en obtient pas le statut, cette découverte montre que l’on ne sait pas tout sur le corps humain et qu’il nous cache encore beaucoup de secrets.

ladepeche.fr

*

*

Monter

Login

Lost your password?