..."/>

Pierre Espérance, secrétaire général de la FIDH, victime de menaces de mort

la FIDH

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un programme conjoint de la Fédération Internationale des Ligues des droits de l’homme(FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) déplore les menaces de mort dont est victime Pierre Espérance, secrétaire général de la FIDH et invite les autorités haïtiennes à intervenir de toute urgence sur cette situation.

Il dénonce les menaces visant le Réseau National de Défense des droits de l’homme d’Haïti (RNDDH) où Pierre Espérance est directeur et l’ensemble des membres du RNDDH, et appelle les autorités haïtiennes à diligenter une enquête prompte, exhaustive, impartiale et transparente afin d’identifier tous les responsables et de les sanctionner conformément à la loi, et à garantir en toutes circonstances leur intégrité physique et psychologique.

Selon les informations fournies par l’Observatoire, dans la nuit du 5 au 6 avril 2018, des individus non identifiés ont jeté dans la cour et devant les locaux du RNDDH des tracts dans lesquels ils reprochent au RNDDH de s’être mué en  » un réseau national de division et déstabilisation d’Haïti  » et accusent  Pierre Espérance d’avoir créé cette organisation pour empêcher le pays de se développer.

Les tracts accusent également le RNDDH d’avoir  » monté de toute pièce le dossier de blanchiment des avoirs dans lequel l’actuel président du pays, Jovenel Moïse, est impliqué  » et de s’être impliqué dans plusieurs autres affaires criminelles.

L’organisation note aussi que dans la nuit du 9 au 10 avril 2018, vers deux heures du matin, des individus armés non identifiés ont criblé de balles les locaux du RNDDH. Cinq impacts de ces projectiles ont été relevés sur la barrière principale, qui a été percée, et deux sur une voiture garée dans la cour adjacente aux locaux.

De plus, une enveloppe a été lancée dans la cour du RNDDH avec, à l’intérieur, deux projectiles et une lettre de menaces invitant  Pierre Espérance à  » les admirer et à bien s’y habituer car la prochaine fois, ils lui seront logés à la tête « . C’est ainsi que le 11 avril 2018, RNDDH a déposé plainte auprès des autorités de police de Port-au-Prince. L’Observatoire rappelle que  Pierre Espérance avait déjà reçu des menaces de mort similaires en 2017 et 2014, et qu’il a par ailleurs été victime d’un attentat en 1999.

Ces attaques sont depuis restées impunies, regrette l’observatoire qui s’inquiète de ces nouvelles menaces graves et de l’attaque contre les locaux du RNDDH et qui ne visent que les activités légitimes et pacifiques de défense des droits humains de Pierre Espérance et du RNDDH.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?