..."/>

A travers la synergie de leurs syndicats : Les enseignants fustigent la politisation de leur mutuelle de santé

Jean-Bosco Puna Sg du Synecat

Ces professionnels de la craie promettent des actions de grande envergure si jamais leurs revendications ne sont prises en compte

Le secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) est secoué en ce moment par plusieurs problèmes, si bien que les hommes et femmes prestant dans ce secteur ne savent plus à quel saint se vouer.

A travers la synergie de leurs syndicats, les enseignants ont, dans une déclaration, déploré la politisation de leur mutuelle de santé et le conflit de compétence entre le ministère de l’EPSP et celui de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat.

La déclaration de la synergie des syndicats des enseignants de la RDC a été faite le 04 mai dernier au siège du Synecat (Syndicat national des enseignants des écoles conventionnées catholiques du Congo) situé au quartier Kimbangu, dans la commune de Kalamu, à Kinshasa. Dans cette déclaration lue par Jean-Bosco Puna, secrétaire général du Synecat, les enseignants exigent la tenue d’une Table-ronde qu’ils présentent comme la seule voie qui pourra donner la solution à tous les problèmes de leur secteur.

Les professionnels de la craie soutiennent « qu’il ne revient pas aux acteurs politiques de gérer leur mutuelle de santé, bien que le secteur de l’Enseignement dépend d’une tutelle dirigée par un politique».

Ils exigent qu’on laisse la place à l’actuel comité directeur, qui a fait preuve de ses capacités, de gérer la mutuelle de santé. Surtout qu’ils constatent depuis quelques temps la propension à la caporalisation de cette mutuelle de santé par les forces politiques.

Les enseignants rappellent en outre, à travers la synergie de leurs syndicats, la nomination des actuels membres du comité directeur par l’ancien ministre de l’EPSP, Maker Mwangu. C’est ainsi que tout ministre du secteur tiendrait à tout prix à nommer, à son tour, les siens dans cette mutuelle de santé des enseignants.

Cette situation, à en croire, la déclaration de la synergie des syndicats des enseignants, serait à la base de problèmes  de cette mutuelle. Pourtant, une assemblée générale de la mutuelle a été tenue dernièrement, sans qu’une reproche soit formulée aux membres de son comité directeur. De même, les audits initiés n’ont signalé aucune mégestion dans le chef de ceux qui dirigent actuellement la mutuelle de santé des enseignants.

S’agissant du conflit de compétences entre le ministère de l’EPSP et celui de la Formation professionnelle, Métiers et Artisanat, les enseignants fustigent  le malentendu délibérément entretenu par le Premier ministre dans l’interprétation de l’Ordonnance n°17/025 du 10 juillet 2017 du chef de l’Etat fixant les attributions des ministères.

Il s’observe à la suite de la décision du chef du Gouvernement, ont-ils dit, un désordre généralisé dans certains établissements, un dédoublement préjudiciable des services de l’éducation, un fonctionnement alambiqué du ministre de la FPMA sans cadre ni structures organiques.

C’est pourquoi, les enseignants exigent la convocation d’une table-ronde de tous les partenaires éducatifs. Assises qui mettront autour d’une table le gouvernement, les syndicats, Associations de parents, partenaires techniques et financiers, en vue de clarifier les missions nobles assignées au ministère de la FPMA.

Parmi les syndicats de la synergie signataires de la déclaration figurent le Synecat, la CCT, le Synep et la Force agissante. Les enseignants promettent de mener d’autres activités de grande envergure, si leurs revendications ne sont prises en compte.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?