..."/>

Tracasseries policières à Kinshasa : Des « PSR » véreux échappent à un lynchage sur le boulevard du 30 Juin !

Transport en commun en rdc

Il était 13h15’ lorsqu’une bagarre rangée a éclaté hier mardi sur le boulevard du 30 juin devant la poste, entre des éléments tracassiers de la Police Spéciale de Roulage (PSR)et quelques jeunes passants indignés par le traitement dégradant que ces hommes en uniforme infligeaient publiquement à un receveur de taxi-bus, alors que les habitants de la capitale congolaise font actuellement à d’énormes difficultés pour trouver un moyen de transport.

Tout a commencé lorsque des éléments de la PSR/Kin à bord d’une jeep ont intercepté un mini-bus Mercedes 207 appelé «esprit de mort» et ont commencé à trainer brutalement et en usant des voies de fait sur le receveur de ce véhicule de transport en commun, afin de contraindre ce dernier à monter à l’arrière de la camionnette des policiers.

Ce traitement a irrité de nombreuses personnes qui attendaient un moyen hypothétique de transport non loin du lieu de cet incident. Révoltés par cette scène, des jeunes présents sur les lieux n’ont pas hésité à voler au secours du pauvre receveur qui tentait de se tirer de la prise d’étranglement de l’homme en uniforme.

Dans un élan de solidarité pour sauver le receveur des griffes de son agresseur, ces jeunes n’ont pas hésité à voler au secours du receveur et à le faire libérer, sous les regards de nombreux passants visiblement indignés par le comportement tracassier de ces agents de Roulage. Une bagarre a alors éclaté entre ces jeunes irrités et les éléments PSR, jusqu’à paralyser la circulation sur le boulevard du 30 Juin.

Cette scène a indigné de nombreux passants et des passagers qui étaient à bord d’autres véhicules.
Devant la tournure des  évènements, la jeep de la PSR a vite fait de quitter les lieux, abandonnant les autres policiers en émoi. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal. C’est dans cette confusion que le pauvre receveur s’est tiré des griffes du roulage agresseur et a finalement rejoint son mini-bus, les habits presqu’en lambeaux.

Ces genres de scènes devenues fréquentes à Kinshasa doivent interpeller les autorités de la ville et les responsables de la Police. Car, le comportement affiché publiquement par  certains hommes en uniforme, surtout ceux de la PSR, laisse à désirer.

Le transport, un calvaire à Kinshasa

Le comportement affiché publiquement par bon nombre d’agents de la PSR est décrié par plusieurs conducteurs des taxis et taxis-bus de la capitale, et même par des passants. Ce comportement est aussi en grande partie à la base des difficultés qu’éprouvent actuellement les Kinois pour trouver un moyen de transport en commun dans la ville-province de Kinshasa. Car, les tracasseries enregistrées sur plusieurs artères de la capitale découragent de nombreux propriétaires des véhicules qui préfèrent parfois immobiliser leurs engins.

Il ya lieu de rappeler que jusqu’alors, l’Etat Congolais n’est pas en mesure d’assurer, à lui seul, le déplacement de plus de 10 millions de personnes que compte la capitale. Et avec les difficultés qu’éprouve la société Transco dont la plupart de bus sont tombés en panne, les transporteurs privés jouent un rôle très important pour la population. Rôle que les autorités politico-administratives devraient reconnaître. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Malheureusement, les hommes en uniforme censés réguler la circulation routière abusent souvent et versent dans ls tracasseries. Raison pour laquelle, la capitale connaît souvent des grèves déclenchées par les transporteurs privés.

Après ce qui s’est passé hier sur le boulevard du 30 Juin,  les autorités ont tout intérêt à prendre des mesures susceptibles et même à sanctionner les éléments PSR véreux dont le comportement ternit l’image de la Police nationale. Car, la discipline doit demeurer la mère des Armées.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?