..."/>

A travers le deuxième colloque national : Les personnes déracinées en RDC sensibilisées à la machine à voter

ceni

Des églises et autres agences humanitaires ont pris part à cette rencontre concernant les provinces de l’Ituri, du Maniema, le Grand Kasaï, l’ex Equateur et le Nord Kivu

La CENI (Commission électorale nationale indépendante) a participé au Colloque national sur les personnes déracinées en RDC, tenu le 11 mai dernier à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. C’est par un culte d’action de grâce que ces assises ont été solennellement ouvertes au Centre d’Accueil protestant CAP/TUNEKO dans cette ville de la partie Est du pays.

Plusieurs autorités religieuses et politiques ainsi que les représentants des agences humanitaires et autres institutions œuvrant en RDC ont pris part à cette rencontre. La CENI a été représentée par le membre de son Assemblée plénière, Elodie NTAMUZINDA.

Dans l’exhortation tirée du livre de Genèse au chapitre 45, versets 4 à 10, l’orateur a invité les participants à être compatissants envers les déracinées, «car nous sommes tous  frères et sœurs», a-t-il dit souligné. Et d’ajouter, «lorsque nous consolons les affligés, nous le faisons pour la gloire de Dieu».

Aussi, plusieurs intervenants se sont succédés, parmi lesquels le révérend MILENGE MWANALEWATA, 2ème Vice-président de l’ECC  (l’Eglise du Christ au Congo) qui, dans son discours d’ouverture, a reconnu l’importance de ces assises au regard des défis actuels qui se présentent devant l’église et les agences humanitaires.

Il a ainsi indiqué que l’objectif de ce deuxième colloque, après celui tenu du 1er au 5 août 2002 à Kinshasa, est d’informer et de sensibiliser les églises et les agences humanitaires pour sauver des vies humaines en danger en Ituri, au Maniema, au grand Kasaï, actuellement à l’Equateur et au Nord Kivu, où se tiennent les dits travaux.

L’abbé Georges KALENGA, secrétaire général adjoint de la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo), représentant l’Eglise catholique, a pour sa part, reconnu que le mouvement migratoire en RDC, avec les personnes déplacées, qui nécessite que des solutions soient trouvées après avoir fait le constat, non seulement de voir les conséquences, mais de chercher les causes à la base des déracinements de la population.

Membre de l’Assemblée plénière de la CENI, Elodie NTAMUZINDA, parlant au nom du président de la CENI, a remercié les organisateurs pour avoir associé sa structure aux travaux.  Par opportunité, «la CENI va atteindre les fidèles représentés par les responsables des églises et des agences humanitaires ici réunis en vue d’une bonne coordination sur terrain dans la mobilisation de la population au processus électoral». C’est ainsi qu’elle a exposé sur tous les enjeux et perspectives concernant l’environnement électoral Rd congolais.

Quelques représentants des agences humanitaires prenant la parole ont tous reconnus la pertinence de collaborer avec les églises locales qui sont toujours  permanentes  sur terrain  avec le souhait de parvenir à une transformation des milieux de vie. C’est qui a permis de raviver l’espoir dans le chef des personnes déracinées d’une vie meilleure et pleine d’espoir.

Sensibilisation sur le calendrier électoral, la machine à voter et la loi électorale

La sensibilisation du calendrier électoral, de la machine à voter et la loi électorale se poursuit à travers les provinces du pays. C’est dans ce cadre que les membres d’une équipe de la CENI s’étaient déployés à Tshikapa, où ils ont échangé avec ceux de la Commission épiscopale justice et paix sur les avantages de la machine à voter. A l’issue de la manipulation de la machine à voter, les membres de cette commission se sont dits convaincus de l’importance de la machine à voter dans le circuit des opérations de vote au Congo.

A Demba dans la province du Kasaï Central, les personnels administratif, scientifique et les étudiants de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales (ISTM) et de l’Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR) /Demba ont expérimenté la machine à voter. A Kalemie, les agents de la SNEL ont expérimenté eux aussi la machine à voter.

Après les agents de la Direction Générale des Migrations,  c’est le tour des agents de la Société Nationale d’Electricité (SNEL) d’être Sensibilisés sur le calendrier électoral, les innovations de la loi électorale et la machine à voter.

Dans la province de Lualaba, cette campagne de sensibilisation a été lancée officiellement à Dilolo le 11 mai 2018. Le chef d’antenne de la CENI, Kumbunge Musambu Théo a rassuré la population à cette occasion. Les participants ont par la suite manipulé la machine à voter, à la satisfaction de tout le monde.

Un cadre de concertation du Comité local de sécurité élargi du territoire d’Ilebo s’est aussi tenu où les innovations de la loi électorale, le calendrier électoral et la machine à voter ont été abordées. De l’autre côté, au Kongo Central, le marché frontalier de Lufu a vibré au rythme de la machine à voter le 10 mai dernier.

La population du territoire de Songololo a été sensibilisée sur la même loi électorale, le calendrier électoral et la machine à voter.  La capitale de la RD Congo, à Kinshasa n’a pas manqué au rendez-vous. Ce qui a permis, une fois de plus, la sensibilisation à la machine à voter la semaine dernière. C’était après les communes de Ngaliema et Mont-Ngafula.

Dans cette dernière commune de Kinshasa, à travers un exposé simple, sobre et adapté au public cible, les 3 intervenants ont tenu en haleine la salle de fête pleine comme un œuf en présence du Bourgmestre de la commune de Mont-Ngafula qui a salué l’initiative de la CENI, qui selon ses propos permettra de lever des équivoques autour d’une question devenue spéculative.

Par LKT

*

*

Monter

Login

Lost your password?