..."/>

Travail des enfants : la RDC jugée incapable de protéger sa jeunesse

Des enfants le 20/11/2011 à Kinshasa, lors de la campagne électorale d’un candidat aux élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo continue d’étaler son incapacité à protéger les enfants congolais contre les pires formes de travail auxquels ils sont soumis, en dépit des mesures qu’il a prises à cet effet et des instruments juridiques internationaux auxquels il a souscrit.

Ce constat se dégage des déclarations et observations faites par plusieurs organisations, telles que  les ONG « Action contre les violations des droits des personnes vulnérables » (ACVDP) et « Journalistes pour les droits de l’enfant » (JOUDEN).

Ces ONG dénoncent le travail des enfants dans la ville de Kinshasa, citant les cas des enfants qui vendent des cigarettes, des produits de champs, des produits aphrodisiaques sur les artères de la capitale de la RD Congo.

Tout en admettant que les statistiques exactes ne sont pas disponibles, l’ONG JOUDEN estime que « des milliers d’enfants sont livrés au travail sous diverses formes » et que « la situation est chaotique ». Elle déplore une « indifférence » qui « doit prendre fin ».

Pour sa part, l’ACVDP rappelle la Convention 182 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les pires formes de travail des enfants dont la RDC est signataire. L’année dernière, le gouvernement congolais a annoncé que le pays s’engageait à éliminer le travail des enfants dans le secteur minier d’ici à 2025. Mais cette mesure tarde à donner des résultats escomptés.

De manière générale, le Programme international pour l’abolition du travail des enfants (IPEC) indique que cette année la journée mondiale contre le travail des enfants et la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail se sont associées dans une campagne commune pour améliorer la sécurité et la santé des jeunes travailleurs et mettre fin au travail des enfants.

Le Programme affirme que 218 millions d’enfants, dont l’âge varie entre 5 et 17 ans, sont occupés économiquement dans le monde. Parmi ces enfants, 152 millions d’entre eux sont astreints au travail et près de la moitié, soit 73 millions, accomplissent des travaux dangereux. En termes clairs, 1 enfant sur 5 en Afrique est astreint au travail, sans tenir compte de la situation d’autres continents.

Face à cette situation, le Gouvernement congolais a intérêt à prendre au sérieux l’abolition du travail des enfants sur toute l’étendue du territoire national, y compris dans les mines où les moins de dix-huit ans sont à la merci des exploitants, pour un traitement insignifiant.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?