..."/>

Transport en commun à Kinshasa : Les taximen sollicitent plus de guichets, l’autorité précise les couleurs

taxis ketch à kin tracaserie

Des précisions ont été données sur les couleurs que doivent porter les véhicules de transport en commun, plus précisément ceux qui sont appelés communément «Ketch». Ainsi, la couleur jaune doit dominer, tandis que le bleu et le rouge sont facultatifs.

Ces précisions interviennent en retard, puisque chaque taximan a repeint à sa façon son véhicule, quand bien même avec les couleurs nationales. Mais de nombreux taximen souhaitent qu’un nouveau délai soit accordé pour repeindre les véhicules afin de permettre à tout le monde d’être en ordre.

Autre préoccupation, les taximen sollicitent l’augmentation de guichets d’obtention des documents de transport en commun afin d’éviter les difficultés auxquelles ils font face pour être servis, surtout qu’il faut faire de long fil d’attente.

Ils ont plaidé pour l’installation de plusieurs guichets d’obtention de ces documents en vue de permettre qu’ils soient en ordre avec les directives émises par l’autorité urbaine en la matière. Les transporteurs ont également déploré les tracasseries auxquelles ils font face pour obtenir les numéros d’enregistrement. Ils ont dénoncé aussi le manque d’organisation dans le processus d’obtention des autocollants numériques à la Cellule d’enregistrement des véhicules de transport en commun.

A l’hôtel du gouvernement provincial, la Cellule d’enregistrement des taxis est débordée; les conducteurs se bousculent devant l’immeuble pour soit déposer la carte-rose», soit le feuillet jaune, ou soit payer ou retirer le numéro d’identification, peut-constater.

Pour rappel, la ville de Kinshasa vit, ces jours-ci, au rythme de contrôle de voitures «Ketch» par les agents de l’ordre, consécutif aux directives de l’Hôtel de ville de Kinshasa. Ce  contrôle crée malheureusement des embouteillages sur les grandes altères de la capitale.

Par LKT

*

*

Monter

Login

Lost your password?