..."/>

Atteinte d’albinisme : Edith Matondo vit son état avec positivité

Aînée d’une famille de cinq enfants, Edith Matondo est atteinte d’albinisme. Il s’agit d’une anomalie héréditaire de l’être humain et de certains animaux, due au défaut d’un pigment, la mélanine. Elle est caractérisée par une peau très blanche, des cheveux blancs ou jaune paille, ou un pelage blanc, iris, rose. A cause de cette différence, les albinos sont souvent sujets à des discriminations dans la société, et que beaucoup d’entre-eux se sentent parfois rejetés par leur propre famille, suite aux préjugés conçus autour d’eux.

Diplômée d’Etat, Edith Matondo poursuit sa formation en suivant des cours d’esthétique. Conseillère puis mannequin à la Fondation Mwimba Texas, qui s’occupe essentiellement des albinos, elle est membre de cette Ong depuis 10 ans. C’est grâce à son père que la jeune fille s’est retrouvée dans la Fondation. Et d’ajouter  » mon père m’a fait adhérer  parce que la Fondation Mwimba Texas œuvre pour la protection des albinos, leur distribue des crèmes gratuitement et assure pour beaucoup des soins dermatologiques et ophtalmologiques.

Des privilèges que plusieurs parents ne peuvent donner à leurs enfants atteints d’albinisme par manque des moyens financiers, surtout que les crèmes assurant la beauté de notre peau coûte chères « , a-t-elle reconnu. Selon elle, le fait de rencontrer d’autres albinos, en écoutant leur témoignage, enlève la peur  et le complexe d’infériorité.

Réconfort familial

Etant donné que la jeune Matondo devrait faire face au regard méprisant de la société, son père l’avait déjà préparée mentalement.  » Tu es une fille et un enfant comme tous les enfants.
J’étais conçu de la même manière comme tes sœurs non albinos. Sachez-le que je n’ai pas commis un mal pour que Dieu puisse t’envoyer dans notre foyer.

De ce fait, tu n’es pas une punition non plus un mauvais sort pour moi, mais une bénédiction comme tout enfant. Tu dois donc te considérait en tant qu’un être humain ayant toutes les capacités et que personne ne te stigmatise ou ne te minimise « , lui disait souvent son père biologique a raconté l’interviewée dans un ton rassurant.

Ce réconfort familial a été d’une grande utilité pour Edith Matondo censé jouir de sa vie comme toute autre personne.  » Mes parents me disaient que je ne peux pas avoir peur parce que je suis albinos. Je dirais que chez nous, on m’a apprise à vivre normalement comme femme que je suis et non comme albinos avec tous les préjugés « , a-t-elle affirmé.

A la question de savoir si elle fut victime de discrimination à l’école, Edith Matondo a indiqué que c’est en grandissant qu’elle commençait maintenant à comprendre le regard discriminatoire de certaines personnes même si elles ne vous le dit pas ouvertement. Elle dit pouvoir était discriminée de part des amis et condisciples de classe alors que ses professeurs avaient un comportement positif à son égard.

Pour surmonter cette discrimination à l’école, elle devrait avoir un mental fort afin de ne pas abandonner les études.  » En classe, certains élèves ne voulaient pas s’asseoir à côté de moi et je pouvais bien fuir l’école si j’avais manqué de la force. D’ailleurs, je m’imposais lorsque je me mettais sur un banc, et celui qui ne voulait pas s’asseoir à côté de moi, c’est à lui de trouver une autre place « , a indiqué la Conseillère.

Ayant de problème de vision le fait d’être albinos, elle n’hésiter pas à faire comprendre à ses camarades de classe qu’elle pouvait s’approcher près du tableau pour bien prendre ses notes. Chose qui n’était pas du tout facile pour elle parce que ce n’est pas tout le monde qui a été compréhensif à son égard.

Soutenir les albinos

C’est à la date du 28 juin prochain que la Fondation Mwimba Texas fêtera le 20ème anniversaire de son existence. Ainsi, la Conseillère Matondo sollicite le soutien des personnes de bonne volonté en faveur des albinos.  » La Fondation a fait beaucoup de choses pour ses membres même également pour les albinos qui ne vont pas partie de son organisation.

Cependant, le président Mwimba Texas est buté à de difficultés financières. C’est pourquoi, nous demandons aux partenaires de nous doter d’une unité de production pour que l’Ong soit en mesure de réaliser ses actions sans trop de problème « , lance-t-elle ce cri d’alarme.

Car pendant ses 20 ans d’existence, le président de la Fondation, reconnaît-elle, est venue en aide à ses pairs, étant lui-même albinos, en mettant à leur disposition de crèmes liées à leur peau, tout en les faisant bénéficier des soins médicaux (dermatologique et ophtalmologique).

Edith Matondo a signifié que le message véhiculé par leur président Texas n’est tout autre que l’acceptation de soi et l’amour pour les études. L’intervenante est convaincue qu’un albinos ne doit pas s’apitoyer sur son sort étant donné que  » ce n’est pas tout le monde qui va vous accepter, ce n’est pas non plus tout le monde qui va vous discriminer. D’autres restent plutôt en écart ayant entendu tellement de choses sur les albinos et d’autres ne supportent pas tout simplement les personnes atteintes d’albinisme « .

En s’adressant à ceux qui rejettent les albinos, cette Conseillère à la Fondation Mwimba Texas se demande ce que feront ces personnes le jour où elles donneront naissance à un albinos. Vont-elles le tuer ? s’est-elle interrogée.  » Imaginer, si un couple fait par exemple 10 ans de stérilité et qu’à la naissance la femme accouche un albinos.

Est-ce que les parents vont-ils se débarrasser de cet bébé ? Je ne crois pas. Pour moi, nous sommes comme toutes les autres personnes avec toutes les capacités possibles. La seule différence est que nous manquons la mélanine pouvant blanchir notre peau « , conclut la jeune femme.

Par Tantia Sakata

*

*

Monter

Login

Lost your password?