..."/>

Mondial Russie 2018 : Mauvais départ de premières équipes africaines

Ce lundi, Suède-Corée du Sud, Belgique-Panama et Tunisie-Angleterre

La Tunisie sera ce soir la quatrième équipe venue d’Afrique à descendre dans l’arène de la 21ème édition de la Coupe du monde de la Fédération internationale de football en terre russe. Les Aigles de Carthage auront la mission combien difficile de laver l’affront du continent noir après les trois mauvaises sorties de sélections nationales du berceau de l’humanité. Qui plus est, les Tunisiens auront affaire aux redoutables sujets de Sa Gracieuse Majesté la Reine d’Angleterre.

A part les Super Eagles du Nigeria que  la Croatie a renvoyés à leurs études le samedi dernier au Kaliningrade Stadium de la ville de Kaliningrade en groupe D, les ambassadeurs africains, les deux premiers qui se sont mis dans le bain, n’ont cependant pas démérité. Les Pharaons d’Egypte ont bien tenu tête à l’Uruguay de Cavani jusqu’au crépuscule d’une rencontre bien équilibrée. Le ciel leur est cependant tombé sur la tête  sous la forme d’un heading de José Maria Gimenez dans les dernières minutes de la partie.

Devant Salah Mohamed, le buteur égyptien, qui gardait le banc de réserve parce que non encore entièrement sorti de sa blessure à l’épaule de la dernière finale de la Ligue des champions européennes. La chute des Lions de l’Atlas du Maroc devant l’Iran (groupe B) le même jour à Saint-Pétersbourg, aura été plus malheureuse.  Il a démontré que le football est souvent irrationnel.

Et qu’il ne suffit pas de mener pour remporter un match. Les poulains de l’entraîneur français Hervé Renard ont administré une belle leçon de sport-roi aux Iraniens déboussolés. Seulement, à la dernière minute du temps additionnel de la seconde mi-temps, Aziz Bouhaddouz a, d’une jolie tête plongeante, expédié la balle d’un coup-franc dans les filets de son propre camp. Au grand bonheur de l’Iran, finalement vainqueur par un but à zéro.

Un véritable cadeau de la fin du ramadan. La prestation du Nigeria, que les Léopards de Jean-Florent Ibenge avaient tenu en échec en match de préparation avant le début de ce Mondial, a été la moins intéressante. Il n’a pas fait le poids devant la Croatie vainqueur au finish par 2 buts à 0.

Deux nations africaines devront tenter de se sublimer d’entrée de jeu. Outre la Tunisie, adversaire de l’Angleterre ce lundi, le Sénégal en groupe H croisera la Pologne demain mardi à 13 heures au Otkrytiye Arena de Moscou.

La Russie bien partie

L’équipe nationale du pays organisateur a démarré la compétition sur le chapeau de roue. Le vendredi dernier au Luzhniki Stadium de Moscou, la Russie a atomisé la modeste formation de l’Arabie Saoudite sur le score fleuve de 5-0. Un doublé de Gazinsky (12’ et 43’), une réalisation de Dzyuba à la 71ème minute, un but de Cheryshev à la 91ème et un autre de Golovin ont baptisé des Saoudiens qui, manifestement, ne savaient sur quel pied danser.

A noter le nul entre le Portugal, sauvé par un triplé de Christiano Ronaldo, et l’Espagne (3-0), la difficile victoire de la France sur l’Australie (2-1), le nul entre l’Argentine et l’Islande avec un penalty remarquablement raté par Lionel Messi et la défaite du Pérou devant le Danemark (0-1). Hier, au Cosmos Arena de Samara, la Serbie a battu le Costa Rica (1-0).

La grosse surprise dominicale a été la première victoire de l’histoire du Mexique sur l’Allemagne (1-0).C’était au stade Loujniki de Moscou pour le compte du groupe F.8
Ce lundi, la Suède joue la Corée du Sud à 14 heures de Kinshasa, la Belgique rencontre Panama à 17 heures avant l’explication Tunisie-Angleterre à partir de 20 heures.

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?