..."/>

Fête de  » Lipanda 2018  » : Sos pour les deux survivants de la chanson « Indépendance Cha Cha »

Ils étaient sept artistes musiciens congolais : Kabasele Tshamala dit Kallé Jeef (Grand Kallé), précurseur de la rumba congolaise moderne  et Vicky Longomba (chanteurs), Déchaud Mwamba (Accompagnateur), Brazzos (Bassiste), Roger Izeidi (Maracassiste) et Petit Pierre (batteur) au sein de l’African Jazz. Ils sont tous contribué à la réussite de la chanson  » Indépendance Cha Cha « , exécutée lors de la Table-Ronde de Bruxelles en 1960. Actuellement, la chanson est devenue l’hymne des indépendances  africaines.

Aujourd’hui, 58 ans après, seuls Yantula Bobina Elengesa alias Petit Pierre (77 ans) et Armando Mwango Fwa-Di- Maya dit Brazzos (84 ans) sont encore en vie. Les autres ont tiré leur révérence depuis bien longtemps.

Petit Pierre et Brazzos tirent le diable  par la queue. Le premier est fonctionnaire de l’Etat, en qualité de Chef du quartier Singa Mopepe  dans la commune de Lingwala, tandis que le second  est au chômage  depuis des lustres. D’ailleurs, il est actuellement dans un état de santé critique, nécessitant son évacuation à l’étranger pour des soins appropriés.

Les deux survivants considérés comme les  » Pères fondateurs  » de la rumba congolaise et qui ont immortalisé ce moment historique de l’accession de notre pays à l’indépendance, continuent à réclamer  haut et fort qu’ils sont  » oubliés et délaissés  » par le Gouvernement,  et attendent toujours leur décoration.

Aujourd’hui, c’est un véritable SOS qu’ils lancent en direction  de l’autorité suprême de la Nation pour qu’elle daigne examiner leur cas. Les deux rescapés sont très soucieux d’une reconnaissance avant de quitter la terre des hommes.

Invités à agrémenter en 1959 – 1960, le séjour bruxellois des délégués  et hommes politiques  congolais  participant à la Table-Ronde  politique au Royaume de Belgique sur l’indépendance de la République  démocratique du Congo, acquise dans la douleur, les musiciens  de l’orchestre  » African Jazz  » ont immortalisé  pratiquement une cinquantaine de personnalités ayant assisté à cet important forum politique qui a décidé de l’avenir du peuple congolais.

On peut donc considérer  ces sept musiciens comme étant des héros de l’indépendance. Et, depuis 1960, les deux chansons  » Table-Ronde  » et surtout  » Indépendance Cha Cha  » qu’on doit au génie créateur de Joseph Kabasele Tshamala alias Kallé Jeff, ont traversé des  générations sans prendre pli.

La population congolaise,  particulièrement sa jeunesse, ignore  parfois les efforts fournis par les pionniers  de la culture  de la RD Congo  en vue de l’émergence de celle-ci, situation qui laisse bon nombre de ces braves compatriotes dans l’oubli, avec risque de porter un coup fatal au travail abattu par ces dignes fils et filles de notre nation.

 » Dans le souci de témoigner notre respect et notre estime en ce mois de juin 2018 célébrant le 58ème anniversaire  de l’accession  de notre pays à l’Indépendance, tenons à sortir de l’oubli les artistes survivants qui ont accompagné ce moment historique en composant une chanson tout aussi mémorable qu’anthologique,  » Indépendance Cha Cha « . Une chanson qui n’a pas seulement été un hymne à la liberté, mais aussi un des vecteurs de la future hégémonie  de la musique congolaise  en Afrique.

Par Franck  Ambangito

*

*

Monter

Login

Lost your password?