..."/>

Condamnant toute tentative d’un 3ème mandat de Joseph Kabila : L’Eglise catholique sensibilise par des calicots dans les paroisses

eveque-cenco

Le processus électoral en cours en République Démocratique du Congo est dominé par de grandes incertitudes et une forte crise de confiance entre notamment la CENI, l’opposition et la société civile.

Engagée dans le processus depuis longtemps, l’Eglise catholique du Congo continue à sensibiliser, à travers des calicots affichés dans toutes les paroisses, tous les fidèles ainsi que toute personne de bonne volonté à ouvrir l’œil pour emmener la Commission électorale nationale indépendante(CENI) et le Gouvernement à organiser des élections crédibles, transparentes apaisées et acceptables par tous.

Comme on peut le constater, les points d’achoppement à la base de cette division entre la CENI, l’opposition et la société civile  portent sur le fichier électoral, la machine à voter, le remplacement du rapporteur de la CENI, la candidature de Kabila pour un 3ème mandat lui interdit par la constitution.

A travers ces calicots, les chrétiens catholiques issus de  commissions et groupes paroissiaux notamment : Justice et paix, intellectuels, masses médias, Mabota, CEVB, CALCC, CLC, jeunes, catéchèse, liturgique, etc., expriment leur mécontentement au sujet des irrégularités auxquelles ce processus est entaché.

Les chrétiens catholiques disent non au 3me mandat de l’actuel chef de l’Etat, non à la machine à voter non certifiée et non à l’envoi des résultats avant leur dépouillement dans les bureaux de vote.

Les autorités de la ville invitées à ne plus violer les espaces paroissiaux

Selon certains observateurs, l’affichage des calicots dans des paroisses catholiques est l’un des moyens utilisés par les chrétiens pour exprimer leur mécontentement. Considéré comme tel, il ne peut servir de prétexte pour amener qui que ce soit à violer les frontières pour les arracher par force.

Cette observation est consécutive à l’acte posé, il ya quelques mois, par le chef de l’exécutif communal de la Gombe qui s’était introduit de force au Centre interdiocésain,  siège de la Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO), pour enlever les calicots comportant le même message qui y était affiché.

PAR THONY KAMBILA

*

*

Monter

Login

Lost your password?