..."/>

Législatives nationales 2018 : Cas Ne Mwanda Nsemi: Bundu dia Mayala saisit la justice !

Né Mwanda Nsemi

Dans une déclaration faite le vendredi 10 août 2018 à Kinshasa, le porte-parole de Bundu dia Mayala (BDM) a indiqué que les avocats de cette famille politique dont le leader n’est autre que Ne Mwanda Nsemi ont déposé mercredi  8 aout dernier, sur la table de Félix Vunduawe te Pemako, président du Conseil d’Etat, deux requêtes contre l’Etat congolais.

Dans la première requête, les avocats sollicitent une décision du Conseil d’Etat portant levée sans équivoque, de toutes les mesures interdisant à l’honorable  Mwanda Nsemi de revenir au pays et d’y circuler librement, comme le lui garantit  la Constitution de la République, promulguée le 18 février 2006.

Selon la même source, la deuxième requête sollicite du Conseil d’Etat la décision de surseoir à la clôture du dépôt des candidatures aux Législatives nationales pour le cas  de Ne Mwanda Nsemi, dont le droit d’entrer et de circuler librement à travers le territoire national, a été violé par les tenants du pouvoir en place à Kinshasa.

Il convient de rappeler que le sort subi par  Ne Mwanda Nsemi aujourd’hui est comparé à celui qu’avait subi en 2013 le prophète Paul Joseph Mukungubila de l’église Ministère de la Restauration à partir de l’Afrique noire et dont les adeptes continuent à être l’objet de persécution à travers le pays.

A l’approche des élections, les organisations de droits de l’homme se plaignent  des exactions et autres  maltraitances subies par des personnes qui prient ou sont proches de l’église du prophète Paul-Joseph Mukungubila dont l’église  implantée à Kinshasa et à Lubumbashi est accusée par les autorités d’avoir organisé, le 30 décembre  2013 une opération visant à déstabiliser les institutions en place en organisant des attaques contre l’immeuble de la radiotélévision nationale congolaise et le camp militaire Kokolo.

Depuis ces événements, les membres de l’église de Mukungubila sont persécutés et recherchés par les agents de services de renseignement (l’ANR) partout dans le pays.  Après ces événements, le prophète de  l’église Ministère de la Restauration à partir de l’Afrique noir s’est exilé en Afrique du Sud et  ses adeptes vivent dans la clandestinité.

Par Julie Muadi

*

*

Monter

Login

Lost your password?