..."/>

Après l’invalidation de la candidature de J.P Bemba et d’autres opposants : L’Opposition dénonce l’instrumentalisation de la CENI par le pouvoir

ceniKin

L’Opposition congolaise s’insurge contre l’invalidation de la candidature de Jean-Pierre Bemba Gombo et dénonce une instrumentation de la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) par le pouvoir de Kinshasa. C’est ce qui ressort d’une déclaration faite dans la nuit du vendredi 25 aout dernier au siège national du Mouvement de Libération du Congo (MLC), dans la commune de la Gombe, par la voix de Martin Fayulu Madidi, candidat président pour le compte de la Dynamique de l’opposition.

L’opposition affirme détenir des preuves  attestant que le pouvoir en place,  par le canal du ministre de la Justice et  cadre de la Majorité Présidentielle (MP), aurait donné des injonctions à la CENI, à travers son président, Corneille Naanga Yobeluo, pour écarter plusieurs candidats de l’opposition du processus électoral, pour des motifs infondés.

Pour l’opposition, cette manière d’agir démontre une fois de plus la détermination du régime de Kinshasa à vouloir confisquer le processus électoral, en rendant encore plus inaccessibles son inclusivité et son caractère apaisé, après avoir exclu l’ex gouverneur du katanga, Moïse Katumbi Chapwe.

Pour l’opposition, le renoncement de Kabila à un troisième mandat inconditionnel ne constitue pas la fin du combat dans la quête des élections inclusives transparentes, crédibles et apaisées. Elle tire à cet effet, la sonnette d’alarme sur les manipulations flagrantes en cours visant, selon elle, à vider les scrutins de leur essence démocratique.

Les ténors  de l’opposition mettent en garde en même temps le président de la CENI  de toutes les conséquences de ses actes.  Ils exigent que Joseph Kabila et sa famille politique libèrent le processus électoral en cessant de donner des injonctions à la Centrale électorale.   La population congolaise est, par ailleurs, invitée à se mobiliser, afin de résister à ce que  l’opposition qualifie de provocation et à barrer la route à  cette « forfaiture ».

L’Opposition envisage  de mettre sur pieds  des stratégies démocratiques visant à faire échec aux manœuvres dilatoires du pouvoir en place, et reprendre ainsi le processus électoral. Et dans ce cadre, il est prévu une grande réunion dans un bref délai.

Par Julie Muadi

*

*

Monter

Login

Lost your password?