..."/>

EPSP: le Synecat demande au Gouvernement de convoquer une commission paritaire

synecat congo

A deux jours de la rentrée de classes, le Syndicat national des écoles conventionnées catholiques (Synecat) hausse le ton et rappelle au Gouvernement les promesses jusque là non tenues face à ses revendications.  Dans une lettre ouverte adressée  au Premier  Ministre et Chef du Gouvernement,  signée par son Secrétaire Général Mulomba  Tshimanga ,  lui rappelle qu’en date du 28 avril 2018,  l’Intersyndicale  des syndicats de l’EPSP avait officiellement saisi le Premier ministre pour obtenir son implication,  afin de répondre  à ses revendications formulées dans le protocole  d’accord signé depuis le 2 septembre 2017.

Le Synecat rappelle aussi  qu’en date du 8 mai 2018 , par sa correspondance  n  CAB/PM/APPM/2018, le Premier ministre avait demandé au Ministre  de l’EPSP et ses collègues du Travail, du Budjet  et des Finances , dont  copie réservée au Président de la République Chef de l’Etat , de réfléchir  sur les voies et moyens  susceptibles  de rencontrer les attentes  des  Enseignants , en vue  de préserver  la quiétude  nécessaire  à la clôture de l’année  scolaire  2017 – 2018, indique  Mulomba  Tshimanga.

Pour le Syndicat National des écoles conventionnées catholiques, jusqu’à ce, aucune suite favorable  n’a été réservée à cette demande pour rencontrer ses attentes,  à savoir :  le fait que 407.227  enseignants  sont payés  au taux  de 930 FC le dollar  au lieu de 1425  FC et que  140.033  enseignants  congolais  sont non payés  sur  toute l’étendue  de la République Démocratique du Congo. A cela s’ajoute le fait que presque  100.000 nouvelles unités  informatisées  travaillent sans être payées , ainsi que les arriérés  de compléments  de salaires  non payées  notamment  à  Kinshasa ,  les arriérés  de la subvention  du Gouvernement   non versée  à la Mutuelle   de Santé  des  Enseignants   de  l’EPSP  (Mesp) ,  Mutuelle  agrée ,  400. Millions   des FC  pour les deux  mois (Août  et Septembre 2017).

Il rappelle également que 148.175  enseignants  de l’EPSP  n’ont jamais  bénéficié  de leurs grades  de titularisation , jusqu’à  ces jours , alors qu’ils sont transposés par un arrêté ministériel  portant  titularisation  des professeurs  et des conseillers  d’orientation. Eu égard à ce qui précède,  le Synecat  a demandé  au Ministre  de l’EPSP de se conformer à cette  recommandation  jusqu’au   31  août  2018. A défaut  de l’exécution  de cette  instruction , ce Syndicat très actif aurait à constater ses limites, avait prévenu  Mulomba  Tshimanga, SG  du Synecat.

La correspondance adressée au Premier ministre exhorte par ailleurs ce dernier à prendre  ses  responsabilités  pour convoquer , dans la première quinzaine  du mois de septembre 2018,  une  commission  paritaire  composées  des membres  de la  Présidence de la République ,   du Ministère  du Travail, Emploi  et Prévoyances Sociales , du Ministère du Budget, du  Ministère  des Finances  , du Ministère  de l’EPSP  et de l’Intersyndicale,    en vue  d’évaluer   le protocole  d’accord  et d’en trouver  des solutions durables.  Si rien ne se fait dans ce sens, le Synecat  promet « d’entrer en action  et prévient que  le Gouvernement  de la République  sera tenu  responsable de toutes  les perturbations  qui en découleraient ».

Ce Syndicat demande  en outre au chef du Gouvernement d’examiner, ensemble  avec le Ministre  de l’Emploi, Travail,  et Prévoyance sociale  les  voies et moyens d’augmenter  la  subvention  allouée  à la  Mutuelle  de Santé  des Enseignants  de l’EPSP (MESP)  , dans  le budget  2019,    pour  son déploiement  dans  d’autres  villes  du pays  particulièrement :  –  Mbuji-  Mayi ,  Kananga,  Bukavu  et Goma.

Par Franck Ambangito/CP

*

*

Monter

Login

Lost your password?