..."/>

Face au Liberia ce dimanche à Monrovia : Les quelques craintes de Jean-Florent Ibenge

leopards lors dune seance dentrainement

George Weah fait appel à 12 Libériens évoluant à l’extérieur  

Deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, Cameroun 2019, les Léopards de la République démocratique du Congo seront reçus ce dimanche, sous le coup des 17 heures de Kinshasa, par les Lone Stars du Liberia. Au stade Samuel Doe, les Fauves tenteront de tirer leur épingle du jeu face à des adversaires hyper motivés, qui ne voudront pas perdre la face devant leurs supporters, surtout devant leur président de la République, un certain George Weah.

A quelques heures de cette rencontre, le sélectionneur national du onze national de la RDC a épinglé quelques obstacles devant lesquels son équipe devra faire face. Ibenge Ikwangi estime que  » au niveau mental, il y a cette présence de George Weah qui va galvaniser les troupes libériennes. Ensuite, l’équipe en elle-même sera différente. Car, elle a changé par rapport au match de la première journée disputé et perdu contre le Zimbabwe « .

 » Face au Zimbabwe, a-t-il déclaré, le Liberia avait un autre entraîneur. Aujourd’hui, il a un autre sélectionneur national. Au Zimbabwe, l’équipe avait joué au 4-3-3 avec deux milieux récupérateurs et un numéro 10. Cette fois, la tactique sera différente. Ce match sera différent par rapport au dernier qu’ils ont joué où ils n’avaient que deux joueurs évoluant à l’extérieur du pays qui étaient présents.

Là, contre nous, onze joueurs évoluant à l’étranger ont été convoqués. Donc, l’équipe sera différente, les joueurs sont différents. On est un petit peu dans l’inconnu parce qu’ils n’ont pas joué avec le nouveau sélectionneur, ni autant de joueurs venant de l’extérieur. Il faudra que nous, nous soyons nous-mêmes et qu’on puisse ramener des points au pays « .

Une autre observation de Jean-Florent Ibenge est que, face au Zimbabwe, Liberia avait une équipe qui montrait beaucoup d’hésitation défensive. Il y avait une coordination qui n’était pas très fluide ni très bonne entre les défenseurs. Et puis, elle a eu quelques difficultés dans les coups de pied arrêtés. Et de conclure :  » C’est une chose qu’on peut aussi exploiter. On va travailler tout ça pour qu’on puisse avoir tous les atouts dans nos mains « .

Un terrain douteux

Comme l’AS V. Club à Aduana au Ghana en  phase des groupes des huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération, les Léopards de la RDC butteront ce dimanche dans la capitale libérienne à l’état du terrain du stade Samuel Do. Qui, à en croire le sélectionneur national de la RDC, était envahi par de l’herbe à élephants.

Qui, si elle n’est pas coupée, constituera un vrai handicap pour les Congolais habitués à jouer sur un autre genre d’aire de jeu.
 » C’est un autre point qui va entrer dans la balance, a déclaré Ibenge, c’est le terrain. Il y a des flaques d’eau partout. C’est un élément non négligeable qui risque d’empêcher le beau jeu, plus l’herbe est très, très haute. Mais, on se prépare pour ne pas chercher des excuses après le match « .

Rappelons que, dans ce groupe, le Zimbabwe qui occupe la première place au bénéfice du goal-average sera aux prises avec le Congo-Brazzaville, le troisième dans la course après la République démocratique du Congo, son tombeur lors de première journée. Le Liberia est dernier sans le moindre point. Pour préparer l’échéance dominicale, les Léopards ont suivi un stage de préparation de plus ou moins cinq jours à Monrovia.

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?