..."/>

Campagne électorale précoce, injures, phénomène Ujana… : Sévère mise en garde de la Commission de Censure aux artistes musiciens

les artistes congolaises

Un séminaire de sensibilisation en gestation à Kinshasa

En prévision des élections qui s’annoncent en RDC, durant lesquelles les artistes-musiciens, considérés pour la plupart  comme des leaders  d’opinion, sont habituellement sollicités par des acteurs politiques candidats, la Commission Nationale  de Censure des Chansons et Spectacles (CNCCS) entend lancer une sévère mise à ses sociétaires, toutes tendances  confondues, qui verseraient dans la campagne précoce, injures ou autres imputations dommageables.

A cet effet, l’organisation d’un séminaire de sensibilisation serait en projection à  Kinshasa.  En effet, le décret n°003 du 21 février 1976 portant création de la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles (CNCCS), en son article 2, stipule  que  » La Commission Nationale de Censure est chargée de veiller à la sauvegarde de l’ordre public et de bonnes mœurs dans les chansons et spectacles produits en public ou à l’intention du public en République du Zaïre (République Démocratique du Congo).

Elle vérifie notamment si la chanson présentée et le spectacle à offrir ne sont pas de nature à provoquer la haine raciale ou à porter atteinte à l’honneur ou à la considération d’autrui  par des injures, calomnies, diffamations ou imputations  dommageables, à inciter à la débauche, au divorce, à la prostitution, à la délinquance ou à toute autre atteinte  physique. Le spectacle comprend : les films, représentations théâtrales,  opéra et opérettes, films vidéo, diapositives…

Les   » D.J  »  et  » Ujana  » dans le viseur  de la Censure …

A l’instar des artistes-musiciens  qui,  dans  leurs supports  discographiques, véhiculent des cris obscènes défilant sur les petits écrans à la longueur des journées, les Disc Jockey (DJ) sont  désormais dans le viseur de la CNCCS. Cette structure s’emploie à traquer ces  » animateurs en live  » se retrouvant   dans les boîtes de nuit, terrasses, buvettes publiques et autres lieux de plaisir, qui s’aventurent dans les insanités. On apprend que les Officiers de Police Judiciaire du Bureau  des mœurs s’activent déjà sur ce cas.

Face à la recrudescence de l’enfance délinquante, avec le  » phénomène Ujana « , des filles mineures versées dans la prostitution, froissant la moralité et les bonnes mœurs collectives, la CNCCS se réserve le droit de recommander la fermeture de quelques boîtes de nuit de la capitale où elles évoluent à la recherche des partenaires occasionnels.  La  Commission Nationale de Censure des Chansons et Spectacles  (CNCCS), dirigée par le Procureur Général Bernadin Mai Ndombe,  est un organe dépendant du  Ministère de la Justice. Elle a pour rôle de réguler le produit avant son lancement sur le marché.

Par Franck Ambangito

*

*

Monter

Login

Lost your password?