..."/>

Résultats de la rencontre ANC-Opposition en Afrique du Sud : Pretoria appelé à œuvrer avec Kinshasa et la SADC sur les élections

Opposition

L’opposition congolaise invite le gouvernement sud africain à œuvrer avec le gouvernement congolais et la SADC sur les élections attendues en décembre 2016 en RDC.  C’est ce qui ressort du communiqué conjoint signé par Ace Magashule, Secrétaire Général du Congrès National Africain, (ANC) et six personnalités représentant la Dynamique de l’opposition  Ensemble pour le changement, le Mouvement de Libération du Congo (MLC), pour Nouvel élan, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), à l’issue de leur rencontre le mardi 18 septembre à Johannesburg, en Afrique du sud. Le parti au pouvoir au pays de Nelson Mandela soutient le principe d’élections libres, transparentes, inclusives et apaisées au pays de Lumumba et Kasa-Vubu.

Crainte du chaos, de l’instabilité et de la violence

L’opposition congolaise a expliqué considérer  l’ANC comme un acteur majeur, étant donné son implication historique dans la résolution des problèmes de la région. Après avoir pris connaissance de la situation qui prévaut en RDC, l’ANC a exprimé sa préoccupation, estimant que si elle n’est pas résolue en urgence, elle peut conduire le pays au chaos, à, l’instabilité, voire à la violence. Se réjouissant des bonnes relations qu’elle entretien avec le peuple et le gouvernement congolais, il invite le gouvernement sud africain à œuvrer avec le gouvernement congolais et la SADC sur les élections attendues en décembre 2016 en RDC.

Le parti au pouvoir au pays de Nelson Mandela soutient le principe d’élections libres, transparentes, inclusives et apaisées au pays de Lumumba et Kasa-Vubu.  A noter que le principal objectif du protocole de la SADC consiste à promouvoir la tenue d’élections basées sur les valeurs et principes partagés de démocratie, d’Etat de droit et de respect des droits de l’homme.  Telle est la quintessence du communiqué rendu public le mardi 18 septembre par les deux parties.

Il est donc clair que le boycott des élections n’est pas envisagé au sein de l’opposition.  Jean-Pierre Bemba, qui a réitéré son soutien au candidat commun de l’opposition, à condition que la transparence du vote soit assurée et que l’opposition se mette d’accord pour soutenir un candidat unique, l’a encore répété.  Tout le programme de l’opposition sera dévoilé au cours du grand meeting du samedi 29 septembre.

Le boycott des élections n’est pas envisagé au sein de l’opposition  

« Les déplacements de l’opposition en Europe et en Afrique du sud sont motivés par le fait que l’opposition plaide pour des élections libres, démocratiques et inclusives et nous allons continuer de parler de la candidature unique », a souligné l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito.             Jusque lundi 17 septembre, seuls Moïse Katumbi et Adolphe Muzito étaient présents à Johannesburg, où doit se poursuivre la réunion des grandes figures de l’opposition démarrée le 12 septembre dans la capitale belge.

L’enjeu étant de taille, les ténors de l’opposition ont finalement affiché complet le mardi 18 septembre en terre sud africaine pour la poursuite des discussions, cette fois-ci avec un interlocuteur historique valable, habituellement au chevet de la RDC lorsque le torchon brule dans ce pays.

Par G.O

*

*

Monter

Login

Lost your password?