..."/>

Assemblée nationale : Le projet de calendrier de la session parlementaire de septembre sera examiné aujourd’hui

Une vue des députés nationaux et sénateurs congolais au palais du peuple (siège du parlement), ce 8/12/2010 à Kinshasa.

Le projet de calendrier de la session parlementaire ordinaire de septembre 2018 sera examiné et adopté aujourd’hui vendredi par les députés nationaux.     Dans cette optique, le Bureau de l’Assemblée nationale a convoqué une séance plénière qui aura lieu dans la salle des Congrès du Palais du peuple, siège du Parlement de la République.

Cette nouvelle a été confirmée hier par les services de la communication et de l’Administration de cette Chambre législative, contactés hier. En attendant de découvrir toutes les matières inscrites dans ce projet de calendrier, les observateurs osent croire que le projet de loi de finances de l’exercice 2019 occupe une place de choix dans ce document, étant donné qu’au point de vue légal, la session de septembre est prioritairement budgétaire et que, de ce fait, elle est en priorité consacrée à l’examen et adoption du budget de l’exercice suivant.

Dans cet ordre d’idées, le président de l’Assemblée nationale a, dans son discours d’ouverture de la session prononcé samedi 15 septembre dernier, appelé le Gouvernement de la République à déposer le projet de loi de finances de l’exercice 2019 au Parlement à temps, pour permettre aux députés et sénateurs de le traiter avant le début de la campagne électorale qui commence le 22 novembre prochain.

Un autre texte qui doit inévitablement figurer dans ledit projet de calendrier c’est le projet de loi portant reddition des comptes de l’exercice budgétaire 2017. Dans son allocution ci-haut mentionnée, Aubin Minaku a rappelé que le Parlement a l’obligation légale de statuer sur ce texte légal, avant le projet de loi de finances 2019. Dans un autre chapitre, une source généralement bien informée a indiqué qu’en dehors de ces deux textes légaux, la plupart des matières contenues dans ledit projet de calendrier sont en examen en commissions permanentes et que ces commissions vont présenter les rapports de leurs travaux à l’Assemblée plénière.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?