..."/>

Vérité des prix du carburant à la pompe dans le pays : Sombre perspective de la vie sociale à la veille des élections

station la pompe essence à kin

De quoi réveiller l’attention des masses populaires pour leur vote-sanction le 23 décembre prochain

C’est confirmé, les prix à la pompe des pétroliers connaissent une hausse significative depuis dimanche dernier sur l’ensemble du pays ! En effet, le ministre en charge de l’Economie nationale, qui vient d’annoncer cette déconcertante nouvelle vient de rendre public le nouveau tarif y afférent. Ainsi donc les prix de l’essence et du mazout sont passés respectivement à 2.110 Francs congolais et 2.100 Francs congolais  le litre.

Par rapport à l’ancien tarif, ce réajustement des prix à la pompe est de 130 Francs congolais. Pour ceux qui ont l’habitude de minimiser la lourdeur de la charge imposée quotidiennement au peuple congolais, cette hausse est à négliger, mais les transporteurs de personnes et de marchandises du pays ne sont pas de cet avis ! Moins encore le commun des Congolais, qui n’a pas les 130 Francs congolais pour se procurer la moitié de sa chikwangue quotidienne ! Où allons-nous donc ?

La nation en danger !

La vérité des prix du carburant à la pompe dans le pays annonce déjà la sombre perspective de la vie sociale, à la veille des élections. De quoi réveiller l’attention des masses populaires pour leur vote-sanction massif le 23 décembre prochain ! En effet, dans les jours à venir, la vérité des prix du carburant à la pompe qui s’impose au pays aujourd’hui va se manifester à travers le prix des denrées alimentaires de première nécessité, des médicaments et de tant d’autres articles manufacturés et , pourquoi pas aussi et surtout , à travers les prix des transports des personnes !

Comme on peut le constater en analysant les faits tels qu’observés à présent, la hausse des prix du carburant à la pompe entrainera une hausse insupportable du coût de la vie, qui viendrait donner un coup de pouce à l’irréversible triomphe des forces politiques et sociales acquises au changement,  qui s’en serviraient  comme élément décisif de propagande électorale auprès des masses populaires !

Contrairement au discours du gouvernement, qui justifie l’insuffisance de sa gouvernance de temps de crise, les forces politiques et sociales acquises au changement sont ainsi bien servies et attendent le moment opportun pour mobiliser dans l’intérêt bien compris  de la nation en danger.

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?