..."/>

Selon la coordonatrice d’ACORDEPE : La 3ème FAIKIN organisée à Kinshasa n’avait rien d’agricole !

foire agricole 3eme edition

Organisée du 14 au 23 septembre 2018 dernier  dans l’enceinte de l’Académie des beaux arts à Kinshasa, la 3ème édition de la foire agricole internationale de Kinshasa(FAIKIN) n’avait rien d’agricole comme le nom l’a indiqué. Tel est le constat fait  par Mme Martine Safi Kazadi, coordonatrice de l’ONGD Appui à la communauté rurale pour le développement durable et protection de l’environnement (ACORDEPE).

Appelant toutes les parties concernées à la prise de conscience, la coordonatrice de l’ACORDEPE a rappelé que l’agriculture ne se décrète pas. Au contraire, c’est un travail de terrain qui nécessite beaucoup d’efforts et une bonne dose de conscience.

Elle s’est également dit choquée et triste de constater que la foire organisée récemment- dans l’enceinte de l’Académie des Beaux Arts de Kinshasa puisse changer de contexte pour exposer des produits importés, la musique et les restaurants de fortune, en lieu et place des produits congolais.
A en croire Mme Martine Safi, la 3ème  édition de FAIKIN 2018 a été plus dominée non seulement par les concerts livrés par différents musiciens de la capitale, mais aussi et surtout par des restaurants  de fortune appelés communément  » Malewa « .

Retour à la terre

Insistant sur l’importance de retourner au travail de la terre, Mme Martine Safi exhorte les organisateurs de ce grand rendez-vous manqué à prendre désormais du temps pour organiser ce cadre censé offrir aux filles et fils du pays l’occasion de venir exposer des produits agricoles congolais, fruits de leur travail.

Impliquée depuis des longues années dans le secteur agricole, Mme Safi Kazadi dit disposer de grands espaces où elle exerce le travail de la terre qui  nourrit des milliers de congolais. Elle encadre et accompagne tous ceux qui veulent émerger dans le domaine de l’agriculture et l’élevage. Elle s’est faite remarquée par sa variété de maïs JKK qu’elle a pris soin de présenter au public congolais il ya quelques mois.

Selon elle, ce secteur censé contribuer au développement économique du pays est jusque-là sous-utilisé, avec seulement 10% de terres arables exploitées. Pourtant, la RD Congo regorge 80 millions d’hectares de terres arables, 40 millions d’hectares de terres irrigables et des vastes étendues de pâturages qui permettent au secteur agricole congolais d’être un maillon important de l’économie nationale.

Pour rappel, la 3ème édition de la foire agricole internationale de Kinshasa a été organisée par le ministère provincial de l’agriculture pour inciter  les opérateurs économiques à investir davantage dans le secteur agricole en République Démocratique du Congo. Elle avait pour thème :  » Nourrir la population et exporter « .

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?