..."/>

Hôpital général de référence de Kinshasa : Des odeurs pestilentielles indisposent les passants

L’Hôpital Général de Kinshasa

Les passants et les personnes commerçant   derrière l’hôpital général de référence de Kinshasa (Ex-Mama Yemo) sont depuis quelques jours indisposés par des odeurs insupportables.  D’après certaines sources, ces émanations nauséabondes seraient  dégagées par les multiples corps  gardés à la morgue de cette grande formation médicale. Tout est parti d’un accident mortel du village Mbuba, dans le territoire de Madimba,  à une dizaine de Kilomètres de Kisantu, sur la nationale n° 1 comprise entre Matadi et Kinshasa.

Après ce drame, toutes les victimes transférées à Kinshasa ont été admises dans certaines structures médicales, notamment : clinique Ngaliema, Hôpital provincial de référence de Kinshasa(Ex-Mama Yemo), hôpital de l’amitié Sino-Congolaise, hôpital de Monkole, hôpital di Cinquantenaire, clinique Universitaire et hôpital militaire du camp Kokolo.

Sans nouvelles de ce qui se passe dans les  formations médicales précitées, tous ceux qui vivent derrière l’hôpital provincial de référence de Kinshasa (Ex-Mama Yemo) ou passent  par là affirment qu’ils vivent dans un environnement  pourri par les odeurs provenant de ces corps. Ils s’étonnent qu’une situation comme celle-ci n’interpellent pas les autorités de la ville, qui vivent même non loin de là.

Notons que ceux qui sont plus indisposés par ces odeurs sont les abonnés de la firme TRANSCO qui attendent leur transport en direction de Mbudi et de la cité-verte,  qui passent de longs moments  pour attendre leur bus. Ne sachant plus à quel Saint se vouer, ces passagers sont obligés de rester à cet endroit pour attendre leur transport malgré l’environnement dans lequel ils sont.

« On est dans quel pays ?», s’est exclamé une femme, en implorant la grâce de Dieu sur la République démocratique du Congo et ses dirigeants, qui minimisent des faits comme celui-là. Les autorités de la ville de Kinshasa sont donc interpellées et invitées à prendre des dispositions pour que ce problème ne se répète plus.

Pour rappel, le samedi 06 octobre, aux environs de 6 heures, un accident de circulation mortel s’est produit au village Mumba. Selon les sources, un camion citerne plein d’essence  de la société « Africa OIL », en provenance de la cité côtière de Muanda a  été percuté par un poids-lourd de l’entreprise « Passe-partout»,  qui se rendait à Matadi. Le bilan faisait état d’une cinquantaine de morts et  d’une centaine de  brûlés.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?