..."/>

Imposition de Louise Mushikiwabo à la tête de l’OIF : Kigali place ses pions partout pendant que les autorités congolaises rêvent

Louise Mushikiwabo

Les spécialistes en sciences politiques  disent souvent que la force d’un pays ne réside pas dans sa grandeur mais dans son organisation. Le cas le plus illustratif  est celui du Rwanda, le plus petit pays d’Afrique et voisin du grand Congo-Kinshasa, qui impose ses pions dans presque toutes les institutions internationales. La semaine dernière Madame Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires Etrangères du Rwanda, a été élue  Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie(OIF) avec le soutien de la République Démocratique du Congo.

Chose étonnante ! Me Jean-Claude Katende, président de l’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme(ASADHO), constate que  pendant  ses 24 ans de pouvoir à Kigali,  le Président  Paul Kagame travaille assidument à  placer  ses compatriotes dans les organisations internationales. Avec l’élection de Mme Louise Mushikiwabo à la tête de l’OIF, ils seront cinq Rwandais bien placés dans des organisations internationales, pendant que les autorités congolaises sont distraites.

Signalons qu’un  sujet rwandais, Patrick Mazimhaka, occupe le poste honorifique du Vice- Président de la Commission de l’Union Africaine(UA). La Rwandaise valentine Nsendanyoye est la Directrice Générale adjointe de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), sans oublier  M. Rutayisire, DG adjoint du FMI chargé de l’Afrique.
L’ancien ministre rwandais des Finances  et ancien Gouverneur de la Banque Africaine au Développement (BAD), Donald Kaberuka, est  Président du Groupe  de la Banque Africaine de Développement.

D’autres Rwandais, comme Richard Sizibera ou encore  John Mutaboba, continuent à occuper des postes juteux aux Nations Unies comme représentant du Secrétaire Général de l’ONU en Afrique de l’Ouest. Ce qui doit interpeller les autorités congolaises, que Kigali utilise comme marchepied pour occuper ces postes.

Distraction entretenue

Pendant que le Président Kagame  et ses compatriotes  travaillent à la promotion du Rwanda, les autorités congolaises sont dans une distraction sans pareille au monde. Pendant 17 ans de pouvoir du Président Kabila,  Me Jean–Claude Katende  reproche au président sortant de n’avoir pas une vision pour la promotion du Congolais et du Congo.

L’avocat et défenseur des droits de l’homme accuse le pouvoir de Kinshasa de tourner le Congo en rond pendant que les voisins travaillent et profitent des Congolais. « Si nous, nous ne comprenons pas qu’il faut que cette situation change alors nous ne sommes plus de victimes, mais des complices », alerte Katende. Il exhorte les Congolais à travailler avec  détermination pour un changement radical de la situation politique au Congo.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?