..."/>

Financé par le Fonds pour la Consolidation de la Paix avec 3 millions et demi de dollars américains : Le Projet Paix, Justice, Réconciliation et Reconstruction au Kasaï Central validé

kasai-central

Ce Projet vise à relancer l’économie de cette province de la République Démocratique du Congo, à travers la réhabilitation des infrastructures communautaires, le développement des activités agricoles et de coopératives

Le Projet Paix, Justice, Réconciliation et Reconstruction au Kasaï Central (PAJURR) a été officiellement validé, hier mardi 16 octobre, dans la ville de Kinshasa.
Cette décision a été prise par le Comité d’Approbation du Document dudit Projet, lors d’une cérémonie organisée au siège des Nations Unies, à l’initiative du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Présidée par le ministre du Plan, Modeste Bahati Lukwebo, la cérémonie a eu lieu en présence d’un représentant du ministre  de la Justice, de la Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies, du Représentant de l’UNESCO en RD Congo, A. Diallo, du gouvernement du Kasaï Central représenté par le ministre provincial du Plan, le Professeur Grégoire Ngalamulume,….

Selon le PNUD, l’approbation officielle du PAJURR implique le  démarrage effectif de cette feuille de route, après plusieurs années d’intenses violences ayant largement affecté les populations, les communautés et le fonctionnement des institutions et services.

Le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme et l’ONG « Search for Common Ground » ont joint leurs expertises et capacités au PAJURR qui a pour objectif de consolider la paix dans le Kasaï Central, de renforcer la cohésion sociale entre les communautés et de restaurer l’Etat de droit.  Le PAJURR est aligné sur les recommandations issues de la Conférence sur la paix au Kasai organisée à Kananga, chef-lieu du Kasaï Central, la Politique Nationale de Réforme de la Justice, ainsi que le Plan Provincial de Développement et les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Plus de 3 millions de dollars américains pour soulager la population centre-kasaïenne

Le PNUD a également indiqué que le PAJURR sera mis en œuvre dans la province du Kasaï Central pour une période de deux ans, grâce au financement du Fonds pour la Consolidation de la Paix (PBF), évalué à 3 millions et demi de dollars américains. Le premier axe d’intervention complémentaire du PAJURR renvoie au renforcement de la chaine pénale, afin de lutter efficacement contre l’impunité et de restaurer l’Etat de droit à la suite de sérieuses violations des droits de l’homme.

Le deuxième axe d’intervention complémentaire appuie l’ensemble des mécanismes visant à la réconciliation entre les communautés et à la transformation ou résolution des conflits. Le dernier axe vise à relancer l’économie de cette province de la République Démocratique du Congo, à travers la réhabilitation des infrastructures communautaires, le développement des activités agricoles et de coopératives.

Dans le même ordre d’idées, le PNUD a expliqué que le PAJURR répond à une stratégie dynamique,  participative et inclusive où l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux mettent à profit leurs expertises, capacités et compétences pour la consolidation de la paix et l’amélioration des conditions  de vie des populations du Kasaï Central.

Pour sa part, le Professeur Grégoire Ngalamulume a plaidé pour la démobilisation et la réinsertion sociale urgente des anciens miliciens qui, selon lui, vivent encore en brousse, et  se disent disposés à se rendre.
Ces propos ont été appuyés par le ministre national du Plan, Modeste Bahati Lukwebo.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?