..."/>

Élections en RDC: l’Émissaire d’Obama promet des révélations

Thomas Perriello

Resté célèbre pour s’être prononcé contre le 3ème mandat présidentiel déjà en 2015, Tom Perriello anime une conférence  le 29 octobre à Washington DC  sur la situation politique

Thomas Stuart Price Perriello dit Tom Perriello, ancien Envoyé spécial de l’Administration Obama dans la Région des Grands lacs africains et la RDC  va rompre le silence et s’exprimer le lundi 29 octobre 2018 dans une conférence qu’il va animer à l’école Elliot internationale sur la situation politique en RDC notamment sur les élections.

En effet,  Elliott School of International Affairs est l’école professionnelle des relations internationales, de la politique étrangère et du développement international de l’Université George Washington, basée à Washington.

Emissaire de Barack Obama, Thomas Perriello a remplacé à ce poste le sénateur Russ Feingold, un autre cowboy de l’ex – président américain.

Homme d’un franc – parler, Thomas Stuart Price Perriello dit Tom Perriello connait parfaitement la région des Grands Lacs et les présidents de pays qui y composent surtout quand on sait qu’il a sillonné la région en 2015 pour conseiller Joseph Kabila dont le mandat officiel s’est expiré en décembre 2016 à ne pas briguer le troisième mandat.

Fin diplomate, Thomas Stuart Price Perriello  risque de révéler beaucoup de choses lors de sa conférence de ce lundi 29 octobre 2018 à Elliott School of International Affairs. Né à Charlottesville, Tom Perriello fut député de démocrate à la Chambre des représentants des Etats-Unis de 2009 à 2011.

Interrogé sur BBC Afrique quelques heures après la signature de l’Accord de 31 décembre 2016, Tom Perriello a affirmé que les Congolais désiraient l’organisation de l’élection présidentielle qui pourrait constituer la première transition démocratique dans l’histoire du pays.

«C’est une opportunité historique. Il y a eu beaucoup des frustrations parce que le gouvernement ne respecte pas les termes de la constitution qui exige la convocation de la présidentielle, vu que le mandat de Joseph Kabila prend fin en décembre de cette année », précisait Thoams Perriello.

Agressé à Kinshasa en septembre 2016

Cette déclaration avait couté  « l’obstruction physique » et « l’agression verbale » dont  il a été victime alors qu’il était sur le point de prendre son avion à l’aéroport international de N’Djili pour rentrer dans son pays le 18 septembre 2016.

Dans un communiqué publié lundi 19 septembre 2016, le Département d’Etat américain  avait fait savoir que Thomas Perriello était à Kinshasa pour dix jours pour rencontrer des représentants du gouvernement, de l’opposition, de la société civile et des acteurs internationaux pour encourager à la participation au dialogue qui respecte l’esprit de la constitution et qui vise à parvenir à un consensus sur la tenue d’élections.

Le communiqué précise que Tom Perriello, « une figure bien connue à Kinshasa », a été bloqué et menacé verbalement dans une zone de l’aéroport de N’Djili qui est sécurisé par les autorités congolaises.

« Le Gouvernement des Etats-Unis proteste contre ce traitement de son envoyé dans les termes les plus forts possibles », avait fait savoir le Département d’Etat américain.

Les États-Unis estimaient que les personnes qui sont responsables de violence ou de répression doivent être tenus responsables, et restaient prêts à imposer des sanctions ciblées supplémentaires, ajoute le communiqué.

Lors de ses visites officielles à Kinshasa, Thomas Perriello déclarait devant la presse  que « la constitution reste le meilleur chemin pour garantir la stabilité en RDC » ».

 «Nous prenons en compte le fait qu’il y aura le problème de budget mais le plus important est que les valeurs sociales et morales soient respectées et puis pratiquement la constitution», disait –t-il.

Devant la commission des Affaires étrangères du congrès américain en 2015, Thomas Perriello avait déclaré que «les obstacles majeurs à la tenue d’élections en 2016 étaient d’ordre politiques et non pas techniques».

St/Basée dans la région métropolitaine

En effet, Elliott School of International Affairs  où se tiendra la conférence de Thomas Periello est basée à Washington DC, une région métropolitaine des USA.

Des institutions financières internationales comme  la Banque mondiale et le Fonds monétaire international(FMI) organisent des colloques sur le développement à l’École Elliott.

Cette école engage Washington et les communautés mondiales de la politique dans les discussions significatives de la politique de développement.

Le programme MA Elliott School en études du développement international (SDI) prépare les étudiants à des carrières dans le développement international par le biais de cours interdisciplinaire qui comprend l’économie, méthodes de recherche, l’analyse des politiques et la gestion.

Thomas Perriello, ancien émissaire de Barack Obama dans la Région des Grands Lacs et la RDC.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?