..."/>

Kwango : les Congolais expulsés d’Angola oubliés !

expulsés de la Rdcongo à l'Angola

Kinshasa appelé à s’organiser pour une assistance humanitaire d’urgence en faveur
de ces compatriotes victimes d’un traitement barbare de la part de Luanda

La Voix de Sans Voix pour les Droits de l’homme(VSV), Cause Rurale et Réseau Migration, Dignité et Développement (RMDD) ont tenu une conférence de presse le jeudi 15 Novembre 2018 à Kinshasa afin d’interpeller le gouvernement congolais sur le sort réservé aux Congolais expulsés d’Angola, vivant dans la province du Kwango qui, d’après ces organisations, sont abandonnés à leur triste sort.

« Il va s’en dire que l’arrivée de plus de 100.000 expulsés dans cette partie de la province constitue une menace grave pour ces communautés locales estimées à plus ou moins 200 000 personnes déjà meurtries par la pauvreté », a déclaré Pélagie Makiedika Ibanda, présidente de Cause Rurale et coordonnatrice nationale de RMDD.

Elle déplore de constater que depuis l’expulsion barbare des Congolais en provenance de l’Angola, aucune initiative n’est  prise par le gouvernement de la RDC ou des agences humanitaires en vue de venir en aide à ces compatriotes  abandonnés à Kwango.

« L’absence d’acteurs humanitaires dans la province réduit sensiblement la réponse à apporter en cas d’urgence », note–t-elle.
Et d’ajouter, «les expulsés dorment à la belle étoile dans les marchés, Eglises, terrain de football, un petit nombre est orienté vers les familles d’accueil dans une promiscuité.

A titre d’exemple, un studio de 7m/5 abrite 15 à 20 personnes à Kasongo-Lunda et Tembo, au centre culturel, marché et Eglise à Kahemba », a détaillé Pélagie Makiedika.

De son coté, Rostin Manketa, directeur exécutif de la Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme, a interpelé le gouvernement central de Kinshasa à s’organiser pour une assistance humanitaire d’urgence en faveur de ces Congolais victimes des expulsions barbares par Luanda.

A Kwango, les besoins sont énormes pour ces expulsés. Le gouvernement de la RDC doit les doter des abris, logements, de la nourriture, des soins de santé, du transport. Ils ont aussi besoin de la réinsertion socio-économique, protection et éducation pour leurs enfants.

Renforcer la politique migratoire aux frontières

 La Voix de Sans Voix pour les Droits de l’homme (VSV), Cause Rurale et Réseau Migration, Dignité et Développement(RMDD), ont formulé une série de recommandations à l’endroit de Kinshasa, Luanda et partenaires.

Ces trois organisations appellent Kinshasa à renforcer la politique migratoire et les mécanismes de contrôle aux frontières pour le respect de la dignité humaine et des droits des migrants.

L’exécutif congolais doit être en état d’alerte pour prévenir d’autres expulsions avant le 23 décembre, au risque de perturber le déroulement des élections.

Kinshasa est prié d’exiger de la part de Luanda le respect des différents accords et pacte signés dans le cadre de la politique de bon voisinage, surtout l’Accord tripartite signé entre l’Angola, Congo Brazzaville et la RDC le 29 décembre 1998 sur la protection collective ainsi que tous les autres textes régionaux et internationaux relatifs aux droits humains et au droit international humanitaire ratifiés par l’Angola.

VSV, Cause Rurale et RMDD sollicitent l’organisation d’une réunion conjointe et indépendante sur la situation des migrants en Angola, spécialement des femmes et des enfants, par la Commission Afrique des Droits de l’homme et des Peuples, basée à Banjul, en Gambie.

Ces trois structures invitent la communauté humanitaire à diligenter des missions d’évaluation des besoins dans toutes les portes de sortie des expulsés et grandes agglomérations accueillant ceux-ci afin d’assurer les prises en charge nécessaires.

Les agences humanitaires des Nations Unies et les ONG humanitaires sont appelées à penser aux interventions de relèvement communautaire et précoce des milieux d’accueil et des expulsés qui ne voudraient pas retourner dans leurs milieux d’origine afin de renforcer la situation de la sécurité alimentaire dans la région avec des projets agricoles et autres activités génératrices des revenus.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?