..."/>

A la veille de la campagne électorale : La Censure met en garde certains artistes sur le contenu de leurs chansons et spectacles

les artistes congolaises

A l’approche de la campagne électorale qui doit débuter officiellement ce jeudi 22 novembre 2018, la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles (CNCCS), en tant qu’organe de régulation du Ministère de la Justice  chargé de sauvegarder les mœurs, met en garde les artistes musiciens, comédiens et autres, contactés par des acteurs politiques, toutes tendances confondues, sur le contenu de leurs chansons et la présentation des spectacles.

Entre autres, ceux réquisitionnés par l’autorité publique et cités dans l’équipe qui va battre campagne au profit du candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à la présidentielle. Notamment Félix Wazekwa, Fiston Sai–Sai, Esobe, J.B Mpiana, Tshala Muana, Werrason, Barbara Kanam…  ayant consenti d’une manière tacite d’accompagner ce candidat à la course à la magistrature suprême, à l’exception du  comédien Kadiombo qui s’est désengagé, non saisi d’avance, propos largement relayés sur les réseaux sociaux.

   La CNCCS, en tant qu’instrument de moralisation du gouvernement qui gère quotidiennement les musiciens, promet de veiller au contenu des chansons qu’ils vont jouer durant la campagne, et les spectacles qu’ils vont présenter, les slogans et cris à lancer.

« Notre mission primordiale est la sauvegarde de l’ordre public, les bonnes mœurs dans les chansons et spectacles produits à l’intention du public… car l’auditoire d’un artiste musicien est plus vaste qu’une Eglise, encore moins une salle des cours.

Leur message se propage comme une trainée de poudre », a laissé entendre un des chefs de division de la Censure approché hier jeudi 15 novembre par La Tempête des Tropiques.

  Ainsi, la Commission Nationale de Censure des Chansons et Spectacles (CNCCS), organe de régulation qui les gère au quotidien en examinant leurs produits avant la mise sur le marché, impose des autorisations préalables.

Cette mise en garde se fonde sur le texte légal du Décret n°003 du 21 février 1976 portant création de la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles (CNCCS)  en son article 2 qui stipule : « La Commission Nationale de Censure est chargée de veiller à la sauvegarde de l’ordre public et de bonnes mœurs dans les chansons et spectacles produits en public…

Elle vérifie notamment si la chanson présentée et le spectacle à offrir ne sont pas de nature à provoquer la haine raciale ou à porter atteinte à l’honneur ou à la considération d’autrui  par des injures, calomnies, diffamations ou imputations  dommageables, à inciter à la débauche, au divorce, à la prostitution, à la délinquance ou à toute autre atteinte  physique.

Le spectacle comprend : les films, les représentations théâtrales, les diapositives, vidéos….

Par Franck Ambangito

*

*

Monter

Login

Lost your password?