..."/>

Après la grosse pluie de dimanche dernier : Plusieurs quartiers de Kinshasa inondés et des maisons englouties!

Des maisons inondées après une pluie à Kinshasa, ce 03/04/2011. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les Kinois ont presque vécu le déluge suite à la grosse pluie qui s’est abattue sur la capitale congolaise le dimanche 02 décembre 2018 et qui s’est prolongée jusqu’à lundi matin.
Cette pluie a causé des inondations dans plusieurs quartiers de la ville et accéléré la dégradation de la voirie urbaine. Dans certains quartiers menacés par des têtes d’érosions, cette grosse pluie a allongé la liste des maisons détruites, au grand dam des propriétaires de ces habitations.

  Au quartier Limete-Salongo, les habitations construites derrière l’église Shékina Tabernacle sont depuis lors sous eaux, suite au débordement des eaux de la rivière Ndjili. Même spectacle au quartier Ndanu, se trouvant aussi dans la commune de Limete, qui est actuellement sous eaux, obligeant les habitants à recourir aux pirogues pour se rendre à leurs lieux de travail!
Cette situation regrettable dans ce quartier est la conséquence de l’affaissement d’une partie de la digue au niveau de la rivière Matete.

Même calvaire pour la population riveraine du quartier Debonhomme, dans la commune de Matete. Pendant ce temps, Au camp Dumez situé au quartier maman Mobutu, dans la commune de Mont-Ngafula, des maisons entières ont été englouties par une grande érosion qui poursuit sa progression. Cette érosion menace d’emporter d’autres maisons de ce   camp militaire Dumez et de couper la route Matadi. Il est donc plus temps pour que les autorités se mettent au travail pour arrêter la progression de cette grande érosion qui occasionne déjà d’énormes dégâts dans cette partie de la capitale.

L’éternel recommencement

C’est depuis de longues années que plusieurs quartiers de la capitale connaissent le problème des inondations à chaque saison de pluie. Malheureusement, aucune solution durable n’a été trouvée par le gouvernorat provincial, afin de venir en aide à ces populations en détresse. Malgré les cris d’alarme lancés à l’endroit de l’autorité urbaine, les nombreux sinistrés sont abandonnés à leur triste sort et sont obligés de se débrouiller seuls en recourant à des moyens de bord pour lutter contre ces catastrophes naturelles.

Depuis le début de la saison de pluie en cours, fort est de constater que les habitants des quartiers fréquemment inondés reçoivent la visite de l’autorité compétente qui se contente de faire des promesses sans les matérialiser en actes. Entre-temps, les victimes enregistrent des pertes matérielles voire en vies humaines. En prenant l’exemple de quartier Ndanu, le gouverneur Kimbuta avait eu à faire une descente dans cette contrée lors de la grande inondation de 2015.

Mais, il n’a jamais fait exécuter les travaux annoncés devant la presse. Depuis lors, ce quartier attend toujours l’intervention de l’Hôtel de ville  pour une solution durable, étant donné qu’il est constamment sous les eaux lorsque la rivière N’djili connaît une crue.  Au regard de cette situation sombre, la capitale de la République Démocratique du Congo a besoin d’un nouveau plan d’aménagement selon les normes requises d’urbanisme.

Il convient de souligner que plusieurs quartiers construits par les Congolais ne respectent pas des normes  élémentaires d’urbanisation. C’est ce qui serait à la base des inondations souvent enregistrées, comme c’était encore le cas dimanche dernier, pendant que les autorités affichent un mutisme révoltant.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?