..."/>

A travers un Arrêté du ministre Michel Bongongo, Kongo Central : régularisation de la situation administrative de nouvelles unités de la Fonction publique

ministre Michel Bongongo

En séjour de travail la semaine dernière à Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central, le ministre d’Etat en charge de la Fonction Publique, Michel Bongongo, a procédé à la signature officielle de l’Arrêté  régularisant la situation administrative de nouvelles unités.

Cette émouvante cérémonie a eu pour cadre l’esplanade du gouvernorat de province situé en plein centre ville, dans la commune de Matadi, en présence de M. Atou Matubuana Nkuluki, Gouverneur a.i de la province du Kongo Central qu’entouraient d’autres  personnalités de  cette partie de la République Démocratique du Congo. Dans son mot d’introduction, Honoré Bavula, ministre provincial en charge de la fonction publique, a salué cet acte à la fois salutaire et d’extrême générosité posé par sa hiérarchie nationale.

Il  a  rappelé à l’assistance que la signature de cet arrêté qui était attendue depuis longtemps met ainsi un terme au bénévolat consenti depuis des lustres par 22.000 agents qui, plusieurs années durant, ont presté dans l’administration publique du Kongo Central sans qu’ils soient mécanisés ni rémunérés.
Ce qui revient à dire que cette cérémonie a marqué une nouvelle ère dans l’administration publique de la province chère à Joseph Kasa-Vubu, Simon Kimbangu, Kimpa Vita…etc.

Quant au Gouverneur a.i Atou Matubuana Nkuluki, il a eu des mots justes pour saluer l’acte salvateur posé par le ministre de la Fonction Publique au sein du Gouvernement central, Michel Bongongo.
C’est pourquoi il saisi cette occasion pour adresser ses vifs remerciements, au nom de toute la population du Kongo Central, à l’endroit du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour la concrétisation de la promesse faite aux agents et fonctionnaires de l’Etat de cette province.

Il convient de signaler qu’après la signature de cet arrêté, une commission ad hoc de la fonction publique sera envoyée incessamment au Kongo Central pour procéder au contrôle physique et au recensement de tous les agents et fonctionnaires de l’Etat, afin qu’ils soient définitivement intégrés dans le fichier du personnel de la fonction publique en vue de leur mécanisation.

C’est un processus purement administratif qui est différent du processus politique, a laissé entendre le ministre Michel Bongongo qui a réaffirmé sa  détermination de remettre de l’ordre au sein de l’administration publique. A noter que la dernière régularisation de la situation administrative des agents et fonctionnaires de l’Etat au Kongo Central remonte au 13 décembre 2001. Les bénéficiaires de la nouvelle régularisation ont donc eu à patienter pendant dix sept ans !

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?