..."/>

Au cours d’un atelier de formation à Kinshasa : Le PNLTHA a outillé les journalistes sur la lutte contre la THA en RDC

ville deKinshasa

Kinshasa a abrité, du 13 au 16 Décembre 2018, un atelier de formation de médias en préparation au forum régional sur la trypanosomiase humaine africaine (THA) ou la maladie du sommeil. Organisé par le Programme Nationale de Lutte contre la THA (PNLTHA),  avec l’appui financier de PATH, cet atelier a doté les journalistes des outils nécessaires de communication pour la promotion de la Journée Nationale de la THA, ainsi que les outils nécessaires pouvant permettre d’éradiquer la maladie en RD Congo. L’atelier s’est voulu également solliciter l’implication des journalistes dans la lutte contre la THA dans le pays. L’objectif poursuivi par le PNLTHA est d’éliminer d’ici 2020 la THA comme problème de santé publique.

Selon le Coordonnateur du centre de traitement de la maladie, le Docteur Danilo Miakala, « cet objectif du PNLTHA peut être atteint avec la conjonction de tous les efforts. C’est pourquoi le PNLTHA s’est orienté vers les professionnels de médias. Le but est de solliciter l’implication de médias dans la lutte contre la THA en RDC en optant pour le changement de comportement face à cette maladie».

  Car, selon le médecin, « l’un des grands défis, est d’arriver à convaincre la population de l’existence de la maladie dans le pays, l’inciter à se faire dépister pour diagnostiquer la maladie et y accéder au traitement si le résultat est positif.

« Les efforts du PNLTHA ont fait que le taux de contamination décroisse de 0,7% en 2011 à 0,11% en 2015 et en fin à 0,04% en 2017, après la flambée de 2015 avec 15.000 cas recensés», a indiqué le Docteur Miakala.

La maladie en soit

En effet, la THA, comme l’a-t-on expliqué au cours dudit atelier, est une maladie grave due à un parasite qu’on appelle Trypanosome, qui attaque le cerveau quand la maladie n’est pas soignée à temps. Ce parasite est injecté dans le sang, humain ou animal, par la piqûre d’une mouche Tsé-tsé contaminée.

La maladie du sommeil a comme symptôme : la fièvre, les maux de tête et la fatigue. Par ailleurs, le malade s’endort souvent dans la journée et très souvent. Il a des ganglions à la base du cou. Il peut également piquer des crises de folie et manquer d’appétit.

Il faut signaler que le PNLTHA organise le 30 Janvier 2019 à Kinshasa, une grande rencontre régionale à laquelle vont prendre part 8 ministres de santé africains.  Ce beau monde effectuera le déplacement de Kinshasa pour célébrer la journée du 30 Janvier proclamée en RDC journée nationale de la lutte contre la THA dont ce sera le premier anniversaire.

  Pour Philémon Mansinsa, expert au PNLTHA, cet événement revêt une importance capitale en matière de plaidoyer pour mobiliser les fonds pour la lutte contre la THA. Il ressort de cet atelier que la maladie du sommeil n’existe qu’en Afrique. Plus de 300 milles personnes sont atteintes de la maladie. La RDC se trouve parmi les pays où il y’a énormément de malades.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?