..."/>

Veillée d’armes électorales ce vendredi 28 et ce samedi 29 décembre en RDC : Les Congolais invités à sanctionner ce dimanche les dirigeants qui auront démérité !

machine à voter ceni

Ils sont priés de demeurer solidaires des électeurs de Beni, Butembo et Yumbi illégalement écartés du scrutin de ce dimanche 30 décembre ainsi que de l’appel à la journée ville et campagne mortes de ce vendredi 28 décembre 2018 !

Ce vendredi 28 et ce samedi 29 décembre 2018 sont exclusivement réservés à la véritable veillée d’armes électorales en République Démocratique du Congo.  En effet, ce dimanche 30 décembre 2018 les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales prévues le dimanche 23 décembre de cette même année auront bel et bien lieu, affirme avec force la commission électorale nationale indépendante (CENI) !

Dans le même laps de temps, des appels se multiplient à partir des États-majors des formations et plateformes politiques ainsi que sur les réseaux sociaux invitant les Congolais en âge de voter à sanctionner les dirigeants du pays qui auront démérité dans l’exercice de leurs fonctions finissantes !

Ces appels méritent d’être répercutés à nouveau en direction des masses populaires du pays car la confusion semée par une certaine campagne électorale mensongère a quelque peu désorienté les électeurs potentiels en leur faisant croire que le temps était au blanchiment (si non à la blanchisserie) de faits et gestes du passé.  Que non. Bien au contraire, le moment de rendre compte est venu, suivi de celui de la sanction.

Ce n’est pas encore tout !

Or, les sanctions c’est justement l’apanage des électeurs qui doivent voter demain contre les mauvais dirigeants d’hier au nom de l’alternance démocratique !   Parallèlement à l’appel global au vote massif des populations ce dimanche 30 décembre à l’exception de celles de Beni, Butembo et Yumbi qui viennent d’être unilatéralement écartées par la CENI, une famille électorale représentée par le candidat à l’élection présidentielle Martin Fayulu Madidi vient de demander aux masses populaires du pays de rejeter la décision de la CENI à travers une déclaration du directeur de campagne du précité en la personne de M. Pierre Lumbi.

Mais bien que n’ayant pas le même entendement sur la candidature commune de l’opposition à l’élection présidentielle, les différentes composantes de l’opposition ayant pignon sur rue dans la capitale du pays s’accordent sur la nécessite de demeurer solidaires des électeurs de Beni, Butembo et Yumbi illégalement écartés du scrutin de ce dimanche 30 décembre ainsi que de l’appel à la journée ville et campagnes mortes de ce vendredi 28 décembre 2018 à l’initiative de la plateforme électorale Lamuka qui soutient le candidat Fayulu.

De toutes les façons, ce n’est pas encore tout car l’avenir proche nous réserve de bien désagréables surprises car la CENI et le pouvoir n’en sont pas encore à leur dernier stratagème politique en rapport avec le changement que les Congolais appellent de tous leurs vœux.

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?