..."/>

Le peintre Bienfait Lusumba et ses inimitables tableaux au stylo à bille

« C’est difficile. Nous manquons de sponsors. Tout ce que nous faisons nous le faisons seuls, d’acheter le matériel à la vente. Les arts plastiques ne sont pas sponsorisés comme les musiciens et les comédiens. Il n’y a assez de lieux d’exposition, nous n’avons pas une référence. Il n’y a pas officiellement de galeries d’art appartenant à des congolais à Kinshasa. » C’est ainsi que s’exprimait récemment au au Pullman Grand Hôtel Kinshasa le peintre Bienfait Lusumba, où il   expose d’ailleurs ses quelques 25 toiles.

Lutte pour les droits de la femme et de l’enfant

Concernant son art, le jeune homme est intarissable. Parlant de la philosophie de ses œuvres, il explique exprimer la lutte sur les droits de la femme et de l’enfant. Ses toiles parlent aussi de sa propre vie. L’artiste avoue avoir vu des guerres, des souffrances…  « Mais par la grâce de Dieu » a survécu. Il souligne vouloir conscientiser les parents à travers ses toiles.   Bienfait Lusumba insiste sur le fait que les enfants ne sont pas venus au monde par leurs propres désirs.

Stylo à bille

Les œuvres de Lusumba sont reconnaissables à leur style particulier. Ainsi, il « peint » sur toile avec un stylo à bille, avec des parties à la peinture à huile et acrylique. Sa première toile conçue dans ce style date de 2017. Il l’a vendue, geste qu’il regrette jusqu’à présent. Elle est le fruit de recherches acharnées, d’abord des portraits sur papier A4, puis A3, dont l’aboutissement avait donné lieu à des manifestations de joie exubérante, au point que ses voisins avaient un moment cru qu’il perdait la raison.

Bienfait Lusumba Bin Mwelwa est né le 25 mars 1988 près de Bunia, dans la province d’Ituri. Il se défini comme né artiste. Il a commencé par reproduire des personnages de dessins animés. Mais sa vocation ne plaisait pas à son père pasteur.

Fils De Pasteur

Diplômé en sciences commerciales et administratives Lusumba arrive dans la capitale en 2011. Inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa l’année suivante, il expose pour la première fois en 2013. Il participe à d’autres expositions,  comme  le workshop organisé par l’ambassade des États-Unis en RDC, à l’occasion du 70ème anniversaire de l’ABA. Lusumba éprouve de l’admiration pour le sculpteur Liyolo, ou encore le peintre Dikisongele. Lusumba a également eu à bénéficier des encouragements du peintre  Botembe.

Par YHR

*

*

Monter

Login

Lost your password?