..."/>

Par l’entremise de l’Archevêque de Kinshasa : L’église Catholique de la RDC soutient les premières initiatives du président Félix Tshisekedi

Mgr Fridolin Ambongo

Se confiant à nos confrères de RFI, Mgr Fridolin Ambongo estime que  le discours fait par le chef de l’État va dans la bonne direction

De passage à Paris, en France, Mgr Fridolin Ambongo, Archevêque Métropolitain de Kinshasa s’est confié hier jeudi 7 mars 2019 à nos confrères de Radio France Internationale(RFI) pour faire le point sur la situation politique du pays après les élections du 30 décembre dernier.
Tout en réitérant la position exprimée au début par la Conférence Épiscopale Nationale du Congo(CENCO) sur la vérité des urnes,  le Prélat Catholique a fait savoir que  le premier discours du président Félix Tshisekedi va dans la bonne direction.

« Pour le moment, on ne peut le juger que sur sa déclaration d’intention générale. Le premier discours qu’il a donné jusque-là va dans la bonne direction. Il a commencé quand même à refaire les relations entre notre pays et la communauté internationale, notamment la question des visas, la maison Schengen [réouverture sous le nom de Centre européen des visas].

Il s’est engagé à faciliter la libération des prisonniers, le retour des exilés. Sur le plan social, il annonce des mesures et, si ça entre effectivement en application, je crois que cela pourrait générer le développement du pays », a déclaré Mgr Fridolin Ambongo.

Donner la  chance à Félix Tshisekedi

Son interview  intervient une semaine après la déclaration du Cardinal Laurent Monsengwo au cours d’une sortie médiatique à Bruxelles, en Belgique, annonçant que c’est Martin Fayulu qui a été le vainqueur de la présidentielle du 30 décembre dernier. Hier sur les antennes de RFI, c’est un Fridolin Ambongo qui  a changé le ton en reconnaissant le président Félix Tshisekedi comme chef d’État.

« Le résultat proclamé ne correspond pas à la vérité. Ça, c’est une chose. Mais autre chose, c’est la réalité. La réalité aujourd’hui, c’est qu’il y a quelqu’un qui est aux affaires et nous devons composer avec lui. Nous avons donné le message en disant aux nouveaux dirigeants que, même si les élections se sont passées de cette manière-là, ils peuvent transformer le mal en bien, et se mettre au service du peuple. Nous avons recommandé aux nouveaux animateurs de rompre avec les vieilles pratiques qui ne mettaient pas le peuple au centre de leurs préoccupations », a-t-il dit.

Pour Mgr Fridolin Ambongo, il faut encourager le chef de l’État Félix Tshisekedi.
« Nous ne pouvons que l’encourager, nous ne pouvons que le soutenir, parce que l’intérêt supérieur du peuple veut qu’aujourd’hui nous puissions soutenir l’action du président Tshisekedi qui va dans la bonne direction », a fait savoir l’Archevêque de Kinshasa.

Il attend la nomination du premier ministre et la mise en place du gouvernement  pour voir s’il y aura le changement tant promis par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi.  « Nous attendons d’abord la nomination du Premier ministre, attendons la composition du nouveau gouvernement, c’est là que nous verrons s’il y a un changement en profondeur ou si c’est tout simplement une alternance de façade.

Mais notre souhait, c’est que maintenant le président de la République ait aussi tous les attributs du président de la République pour pouvoir conduire sa politique », insiste  Mgr Fridolin  Ambongo.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?