..."/>

Pour tous les préjudices subis durant dix ans : Jean–Pierre Bemba réclame 68 millions d’euros à la CPI

jean pierre bemba

L’ex-pensionnaire du centre de détention de la Cour pénale Internationale (CPI), le Congolais  Jean-Pierre Bemba Gombo, acquitté par cette instance judiciaire internationale de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, après près d’une décennie, réclame  68 millions d’euros de dédommagement à la CPI. C’est l’un des ses avocats qui a annoncé cette décision transmise à la Cour Pénale Internationale, hier lundi 11 Mars   à travers un document.

« Le but de cette demande est de tenter de réparer une partie des dommages causés à l’homme et à sa famille par son arrestation, sa détention et les actes accessoires de la Cour et de certains États parties », a déclaré  Me Peter Haynes, dans un dossier transmis à la CPI. Pour Me Haynes, cette somme constitue une réparation à Jean–Pierre Bemba, qui a subi tous les préjudices durant dix ans pendant sa détention à La Haye.

« Un homme innocent a perdu 10 ans de sa vie », a-t-il souligné. « Bien entendu, la Chambre ne peut pas revenir en arrière et lui rendre ces années. Le seul remède qu’elle puisse fournir est une réparation financière », a ajouté Me Peter Haynes. Depuis sa création, la CPI accorde une place importante aux victimes de crimes .D’où la création d’un organe important dénommé « Fonds au profit des victimes » qui bénéficie les contributions des États membres.  La demande des avocats de Bemba est à examiner minutieusement par le Bureau de la CPI.

Il s’agit  déjà d’une demande qui n’aura pas d’impacts au regard des crimes graves commis par les troupes de Bemba en RCA, lâche un observateur. Pour rappel, Bemba a passé plus d’une décennie en détention après sa condamnation en première instance en 2016 à 18 ans de prison pour les meurtres, viols et pillages commis en Centrafrique par ses troupes entre octobre 2002 et mars 2003.

Acquitté le 8 juin 2018

Ces peines ont été renversées à la surprise générale par la chambre d’appel  de la CPI, juridiction fondée en 2002 pour juger les pires crimes commis à travers le monde. La CPI qui s’est saisie du rapport d’enquête de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’homme(FIDH) et ses organisations membres centrafricains a  reconnu  Bemba de responsable en 2006 d’une vague de meurtres et de viols commis par ses troupes en Centrafrique.

Après une longue bataille judiciaire, Bemba a été acquitté le 8 juin 2018 de toutes les charges retenues contre lui dans ce procès. Un regret total pour les victimes centrafricaines.  Pour rappel, la défense de  Bemba  avait demandée à la CPI d’ordonner le versement « d’au moins 12 millions d’euros pour la durée de sa détention, 10 millions d’euros au titre de dommages et intérêts aggravés, 4,2 millions d’euros pour ses frais de justice et un montant d’au moins 42,4 millions d’euros pour les dommages causés à ses biens », tels que le gel de ses avoirs.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?