..."/>

Alerte de l’UNICEF : Près de 260.000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère au Kasaï

La situation humanitaire au Kasaï reste précaire suite à l’afflux récent de familles congolaises de retour d’Angola. L’UNICEF estime dans un document  que 260.000 enfants de la région du Kasaï souffrent de malnutrition aiguë sévère et ont besoin d’un traitement vital.

Des milliers d’enfants du Kasaï qui ont fui avec leur famille vers les provinces voisines du Kwilu et du Kwango souffrent également de malnutrition, note l’UNICEF qui évoque la raison de la violence et de l’insécurité entre 2016 et 2018 quand  le Kasaï était confronté à des déplacements de population à grande échelle, à des violations des droits de l’enfant et à des niveaux importants de malnutrition chez les enfants.

Même si des poches d’insécurité subsistent encore dans la région, des milliers de familles qui avaient fui dans la brousse sont maintenant retournées dans leurs communautés, signale l’agence Onusienne.
Au cours des deux dernières années, l’UNICEF et ses partenaires ont traité 200.000 enfants souffrant de malnutrition sévère dans la région du Kasaï.

500 salles de classe réhabilitées

Pour aider les enfants à retourner à l’école, l’UNICEF a réhabilité 500 salles de classe qui avaient été incendiées ou pillées pendant les violences et a assisté plus de 100.000 enfants avec un soutien psychosocial et du matériel éducatif.
L’UNICEF a également soutenu plus de 5.000 enfants non accompagnés et enfants associés aux milices et assuré leur réinsertion dans leur famille et leur communauté.

« Nous avons travaillé sans relâche avec nos partenaires et les communautés locales de la région du Kasaï pour soutenir le lent processus de relèvement après des années de conflit et de violence qui ont dévasté les enfants et les familles », a déclaré le Dr Gianfranco Rotigliano, Représentant de l’UNICEF en RDC.

« Cependant, nous craignons que les récents résultats que nous avons obtenus pour les enfants ne se perdent à cause de cette situation fragile, maintenant que de nombreuses personnes retournent dans la région en provenance de l’Angola. », a-t-il enrichi.

L’UNICEF fait savoir que le retour d’au moins 300.000 congolais d’Angola exerce une pression supplémentaire sur les centres de santé, les écoles et autres services de base au Kasaï. Par conséquent, l’accès aux services essentiels et vitaux est compromis pour de nombreux enfants.

Dans l’actif de l’UNICEF

Depuis 2017, l’UNICEF et ses partenaires au Kasaï ont vacciné près de 4 millions d’enfants contre la rougeole et la fièvre jaune ,organisé l’accès aux soins de santé de base pour plus de 163.000 personnes touchées par les conflits et les épidémies ,fourni des kits d’eau, d’assainissement et d’hygiène à 900.000 personnes dans les zones touchées par le choléra, et a permis à plus de 500.000 personnes d’avoir accès aux services d’eau, d’assainissement et d’hygiène , garanti à 78.000 enfants l’accès en toute sécurité aux espaces communautaires pour la socialisation, les jeux et l’apprentissage ,fourni des articles ménagers essentiels à près de 150.000 personnes  et atteint plus de 6 millions de personnes avec des messages clés pour sauver des vies.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?