..."/>

Africa CEO Forum prévu du 25 au 26 mars 2019 au Rwanda : Félix Tshisekedi se prépare à aller rassurer les investisseurs internationaux

Félix Tshiosekedi prepare

Cette rencontre de Kigali est aussi une occasion pour le chef de l’État congolais d’échanger avec son homologue rwandais sur la situation sécuritaire dans la sous-région des Grands Lac, lui qui avait dépêché, il n’y a pas longtemps, son Directeur de cabinet dans ce pays voisin

Kigali, la capitale du Rwanda, va abriter du 25 au 26 mars 2019 «Africa CEO Forum», considéré comme un événement consacré au secteur privé du continent. Une rencontre annuelle, co-organisée  par le groupe «Jeune Afrique» et «Rainbow Unlimited», avec l’appui de l’IFC (faisant partie de la Banque mondiale), réunissant décideurs politiques, chefs d’entreprises, investisseurs et experts venus tant d’Afrique que d’autres pays du monde. Elle a     été initiée en 2012 par le directeur général du groupe Jeune Afrique, Amir Ben Yahmed.

En République Démocratique du Congo, des sources annoncent que le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a confirmé sa participation à cette importance rencontre pour le continent africain. Surtout que le pays fait face à de nombreux défis, notamment celui de diversifier son  économie, qui pour le moment, est non seulement tournée vers l’extérieur et contrôlée par les étrangers, dépend fortement du secteur minier.

L’Africa CEO Forum est aussi considéré comme une tribune appropriée pour permettre au nouveau Président congolais de rassurer les décideurs du secteur privé, potentiels investisseurs, de la disponibilité du pouvoir de Kinshasa de les  accompagner dans l’exploitation des opportunités d’affaires dont regorge la RDC, pour un partenariat gagnant-gagnant, soit garantissant les intérêts de tous.

Pour les nouvelles autorités du pays, la RD Congo, engagée désormais dans une phase déterminante de sa relance économique, doit travailler, dans le cadre de ses défis, pour le développement des infrastructures et de l’agriculture, à lutter contre le chômage de masse et à l’assainissement du climat des affaires, afin de faire venir au pays les investissements.

C’est ainsi que le Chef de l’État congolais, à en croire une fois de plus des sources, entend présenter son projet de relance économique à la communauté des investisseurs internationaux et chefs d’entreprises qui seront réunis à Kigali. Surtout qu’en dépit des réformes initiées dans le cadre de l’assainissement du climat des affaires et de l’indice élevé des potentialités de la RDC, le taux d’investissement dans le pays demeure très faible, soit 3,5% en moyenne.

Ainsi, le Président Félix A. Tshisekedi travaille pour engager le pays vers un vaste processus d’industrialisation de son économie. Un moyen d’attirer des investissements directs étrangers et d’encourager des investissements des nationaux, dont la tendance est orientée vers des secteurs comme les mines, les hydrocarbures, et autres.

Vers un débat sur la situation sécuritaire

La rencontre de Kigali va être également l’occasion pour Félix Tshisekedi et son homologue rwandais, Paul Kagama, d’échanger sur la situation sécuritaire dans la sous-région des Grands Lac. Surtout qu’il y a peu, le président congolais avait dépêché son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, qui a été porteur d’une lettre du Commandant suprême des armées congolaises souhaitant voir ce pays voisin, qui a longtemps été pointé du doigt pour l’insécurité ayant  toujours sévi dans l’Est du pays, de s’impliquer à pacifier définitivement cette partie de la RD Congo.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?