..."/>

Selon les Nations Unies : 300 millions de personnes parlent la langue française au monde

Les Nations Unies ont célébré hier mercredi 20 mars la Journée de la langue française également appelée Journée internationale de la Francophonie par l’Organisation internationale de la Francophonie.  Selon un rapport publié en 2018 par l’Observatoire de la langue française, environ 300 millions de personnes parlent français sur les cinq continents.

« La Journée internationale de la Francophonie nous invite chaque année à célébrer la beauté de la langue française et sa vocation de paix », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, dans un message publié à l’occasion de la Journée.

Comme toutes les langues, le français constitue un univers symbolique qui fonde un puissant sentiment d’appartenance, a  souligné Mme Azoulay. « Mais l’histoire de la diffusion de la langue française, avec ses gloires comme ses moments plus sombres, a contribué à établir un espace linguistique international sans équivalent dans le monde », a-t-elle dit.

« Si chaque culture nationale francophone s’est approprié la langue pour la réinventer dans des littératures et des pratiques populaires propres, cette diversité s’articule désormais à la reconnaissance d’une identité commune », a ajouté la Directrice générale. « C’est cette identité qu’incarnent et que célèbrent la Francophonie et ses 300 millions de locuteurs », ajoute-t-elle.

Le français, langue de travail aux Nations Unies

 A la fois langue officielle et langue de travail au Secrétariat des Nations Unies, le français est également une langue essentielle pour les opérations de paix de l’ONU.  Au Mali, en RDC, en République centrafricaine, en Haïti, plus de la moitié des Casques bleus opèrent dans des zones où la langue française est couramment utilisée, a noté le chef des Opérations de maintien de la Paix des Nations Unies.

« La performance de nos opérations passe par une meilleure adéquation de nos capacités linguistiques », a dit le chef de opérations de paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, sur Twitter, lors du lancement mardi d’un Guide pratique des pays contributeurs de troupes qui sera mis à la disposition des pays francophones qui souhaitent contribuer davantage aux missions de paix sous l’égide des Nations Unies.

Vecteur de diversité culturelle, le français, dans l’ensemble des sociétés où il est parlé, porte une immense variété de visions du monde, ancrées dans des valeurs universelles. « C’est ce qu’explique Léopold Sédar Senghor quand il revient sur la raison qui le pousse à écrire en français dans ses Éthiopiques : ‘parce que nous sommes des métis culturels […], parce que le français est une langue à vocation universelle’ », a dit Audrey Azoulay.

Pour la cheffe de l’UNESCO, la responsabilité de préserver et de transmettre cet esprit de singularité dans l’universalité « revient aux francophones du monde entier ».  L’UNESCO et l’Organisation internationale de la Francophonie œuvrent ensemble, à la promotion de cet héritage et à sa diffusion, par l’éducation, par les médias, par le tourisme et les nouvelles technologies, comme objet de fierté pour les générations futures.

Plusieurs activités dans le programme à Kinshasa

« En Français… s’il vous plait », c’est la formule reprise cette année par 300 millions de francophones pour fêter, à l’occasion de cette journée, leur langue en partage et la diversité de la francophonie. Ce slogan, choisi par Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie, véhicule l’image d’une langue moderne, apte à nommer toutes les réalités du monde. Ce message s’adresse particulièrement aux jeunes francophones pour leur dire : « Vous avez la chance de parler l’une des langues phares du monde moderne, saisissez-là ! Faites preuve d’imagination et de créativité, en français ! ».

Pour fêter la langue française, en République démocratique du Congo, la Délégation générale à la Francophonie, en partenariat avec le Gouvernement et la MONUSCO, a décrété le mois de mars, mois de la Francophonie, au cours duquel une quarantaine d’activités culturelles devraient être organisées.

Une cérémonie officielle et une soirée de gala a lieu le mercredi 20 mars, à Romeo Golf, dans la commune de la Gombe, avec la participation des ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques des pays francophones accrédités à Kinshasa.  D’autres moments forts de cette journée seront la cérémonie de proclamation des résultats et de remise des prix aux élèves lauréates de la 1ère édition du concours d’orthographe française intitulée « « Une écriture sans Faute » par l’Association Congolaise des Femmes journalistes de la Presse écrite (ACOFEPE) avec le soutien de la MONUSCO ; l’organisation d’une émission Okapi Service, avec 300 élèves des différentes écoles, sous le thème suivant : « L’usage du Français en milieux scolaire et professionnel ».

Le samedi 23 mars, le Réseau National des Professeurs et Enseignants de Français (RENAPEF) organisera une grande matinée culturelle de la publication des résultats et remise des prix aux Lauréats de la neuvième édition des concours d’orthographe (primaires) et de phraséologie française (secondaires).

Une organisation de 88 états et de Gouvernements

Depuis 1988, les francophones de tous les continents célèbrent chaque 20 mars la Journée internationale de la Francophonie. Cette journée est dédiée à la langue française qui unit 300 millions de locuteurs recensés dans le monde et rassemble aussi 1 milliard de personnes vivant dans les 88 États et Gouvernements de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Une occasion, pour les francophones du monde entier, d’affirmer leur solidarité et leur désir de vivre ensemble, dans leurs différences et leur diversité.  La date du 20 mars fait référence à la naissance, le 20 mars 1970 à Niamey (Niger), de l’Agence de coopération culturelle et technique, qui allait devenir l’Organisation internationale de la Francophonie.
L’OIF compte 88 États et gouvernements : 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?