..."/>

Révoltés contre l’occupation de leur villa : Les étudiants de l’Université Révérend Kim dans la rue le 5 avril

Les étudiants de l’Université Révérend Kim en général et ceux de la faculté de médecine de cette institution d’enseignement universitaire en particulier projettent une marche pacifique jusqu’à la Présidence de la République en date du 5 Avril. Ils ont pris cette décision pour manifester leur mécontentement contre le comportement du  Général Célestin Kaniama. Ces éléments sont contenus dans une lettre ouverte, signée par Francis Mosaka, au nom de la coordination des étudiants de cette université, adressée le 29 mars au Président de la République.

Par cette opération, les étudiants de l’Université Révérend Kim veulent obtenir l’implication personnelle de Félix Tshisekedi Tshilombo, en tant que garant de la Nation et Magistrat suprême afin de soumettre le Général précité à l’autorité de la loi pour qu’au finish ils rentrent dans leurs droits.

Ils soutiennent avoir déjà décrié le comportement du Général Kaniama à travers une pétition transmise à la Présidence de la République en date du 27 novembre 2018 et tant d’autres autorités dont le Commissaire général de la Police qui avait, par sa lettre N°2159/PNC/CG/COMPT/2018, appelé le précité à se soumettre aux décisions judiciaires, et le Vice-Premier ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité en avait pris acte dans sa lettre N°25/CAB/VPM/MININTERSEC/HMS/653/2018.

   » Relayer par notre mémo vous adressé en date du 22 janvier 2019, contre toute attente, triste est de constater que toutes ces démarches s’avèrent être un coup d’épée dans l’eau, d’autant plus que l’intéressé continue à prendre la justice congolaise et la manifestation de l’État de droit en État « , peut-on aussi lire à travers la lettre ouverte.

L’expéditeur qui parle au nom de la coordination des étudiants reproche à ce Général de la police de s’être  » obstiné à obstruer l’exécution de l’arrêt RCA 34.915 de la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, pourtant acquis la force de la chose jugée ordonnant son jugement « . Avant d’ajouter que  » ce comportement donne l’image sans doute de quelqu’un qui aurait d’autorité et de force de lui seul, pourtant, dit-on dans un État de droit, la force doit rester et demeurer à la loi « .

Francis Mosaka ne manque pas de soulever le problème à la base de la déception de la coordination des étudiants qu’il dirige, du fait que, pour lui,  » l’État de droit suppose entre autres l’égalité et la soumission de tous devant la loi « . Il s’agit  de la villa, sise avenue Uvira n°56 dans la commune de la Gombe que les autorités de l’Université Révérend Kim avaient pris soin d’acheter pour l’érection d’une clinique universitaire afin de permettre aux étudiants de la faculté de médecine d’effectuer leurs travaux pratiques. Malheureusement, regrette-t-il, cette villa est occupée depuis 2014 par le général précité.

Il insiste qu’au niveau de la justice, au premier et au second degré, les décisions judiciaires rendues démontrent que la villa appartient à l’Université.  Du côté du Général Kaniama, ses avocats ont toujours dit que la vente de cette villa a été mal effectuée. Ceux-ci, intervenant, il y a plus de deux semaines sur la Radio Top Congo, avaient laissé entendre que l’Université devrait s’en prendre à elle-même pour avoir mal acheté.

Par K.Kap

*

*

Monter

Login

Lost your password?