..."/>

Simaro Lutumba : un géant de la musique congolaise tire sa révérence à 81 ans

LUTUMBA-SIMARO

63 ans de carrière musicale avec un répertoire de 3.000 œuvres

Au N°231 de l’avenue Isangi, dans la commune de Lingwala à Kinshasa, les préparatifs vont bon train pour accueillir la dépouille de Simon Lutumba Ndomanueno, dit  » Simaro Masiya « , ou encore  » Le Poète « .  Dimanche, des gens repeignaient les murs en blanc, tandis que d’autres nivelaient la rue devant la maison du musicien. L’illustre disparu est décédé à l’âge de 81 ans le samedi 30 mars 2019 à Paris, en France, où il se trouvait pour des soins médicaux. Pourtant, jusqu’au moment où nous mettons sous presses, aucune nouvelle n’a filtré sur la date ou le lieu de la veillée mortuaire.

Hommages répétés

Les hommages commencent déjà à affluer pour saluer la mémoire de ce parolier prolifique.  » C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès du Poète Simaro Lutumba, cet artiste talentueux. Une perte immense pour le pays et les mélomanes. Je rends hommage à sa créativité exceptionnelle et j’ai une pensée pieuse pour le défunt ainsi que toute sa famille « , a écrit le président Félix  Tshisekedi, sur le compte Twitter de la présidence de la République.

Quant à l’ancien président Joseph Kabila Kabange, il a honoré   » un artiste exceptionnellement talentueux qui a su marquer son temps d’une empreinte spéciale. Sincères condoléances à sa famille biologique et à l’ensemble de la communauté artistique, nationale et internationale « . L’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo a aussi salué la qualité du travail artistique de l’illustre disparu.

Pour le député national Julien Paluku, le monde, l’Afrique et la RDC ont perdu un génie.  » Me trouvant dans la partie Nord du Nord-Kivu, j’adresse mes sincères condoléances à la famille du poète Simaro Lutumba. Il est et restera génial par l’inspiration qui l’a caractérisé pendant les 60 ans de sa carrière. Le monde, l’Afrique et la RDC ont perdu un génie de notre temps « , a regretté  le gouverneur honoraire du Nord-Kivu, Julien Paluku.

Parolier prolifique

Né à Kinshasa le 19 mars 1938,  Lutumba a vingt ans lorsqu’il  rompt avec la firme SEDEC, une société d’entreprise commerciale du Congo belge, pour se lancer dans la musique professionnelle. Le jeune homme intègre Micra Jazz, puis Congo Jazz avant d’entrer dans l’OK Jazz en 1961. Et il y restera  jusqu’en en 1989, à la mort de son mentor Luambo Makiadi dit  » Franco « . En 63 ans de carrière musicale, on lui doit un répertoire de 3000 œuvres, parmi lesquelles des chansons à succès comme  » Ebale ya Zaïre « ,  » Okokoma mokristo « ,  » Ma Hele « ,  » Mabele « ,  » Maya « ,  » Cœur artificiel « ,  » Testament ya Bowule « .

L’illustre disparu fut l’un des musiciens congolais les plus décorés.  Ainsi, en décembre 2015, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Njalandjoko l’a élevé, avec d’autres opérateurs culturels, au rang de commandeur du mérite des arts, science et lettres.

Par Yves Mitondo

*

*

Monter

Login

Lost your password?