..."/>

Climat des affaires en RDC, Programme Essor : des résultats encourageants réalisés en 4 ans

Climat des affaires en rdc

 » Comment améliorer de plus en plus le climat des affaires en République Démocratique du Congo « . La question a été au centre de la réunion du comité de pilotage du Programme ESSOR (Programme financé par la Coopération britannique à travers le ministère congolais du Plan), dont les travaux ont été ouverts le jeudi 28 mars 2019 au Cercle de Kinshasa par le ministre D’État en charge du Plan, le professeur Modeste Bahati Lukwebo.

Ces assises ont mis autour d’une même table des représentants de la Présidence de la République, de la Primature, du Guichet unique de création des entreprises, et de l’Agence Nationale de Promotion des Investissements (ANAPI), et du département de développement international du Programme ESSOR. Objectif des travaux : valider la feuille de route 2019.

La première du genre

Cette réunion, qui était la première du genre, est la conséquence de la convention d’assistance technique signée en septembre 2015 entre le ministère du Plan et la Coopération britannique en décembre 2015. Il s’agissait de la mise en œuvre du Programme ESSOR, afin d’accompagner la République Démocratique du Congo dans le processus d’amélioration du  climat des affaires.

Ce Programme ESSOR comprend deux composantes, notamment la réforme du climat des affaires et l’accès à l’électricité. En ce qui concerne le climat des affaires, le Programme ESSOR veut apporter sa contribution au gouvernement de la RDC, afin d’optimiser le climat des affaires, au regard des cinq indicateurs du  » Doing-Business « , à savoir :

le délai de création d’entreprises, les conditions d’obtention du permis de construire, le règlement d’insolvabilité, l’exécution des contrats et l’accès aux crédits.  Dans la partie accès à l’électricité, le Projet soutient le ministère de l’Énergie et des Ressources hydrauliques en travaillant sur la mise en œuvre des projets d’électrification solaire dans les villes de Bumba, Gemena et Isiro.

Satisfecit du ministre du Plan

Dans son discours de circonstance, le ministre d’État en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo, a souligné que ce programme cadre parfaitement avec les priorités et options stratégiques du Président de la République, M. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à qui il a aussi rendu hommage.  Le ministre du Plan a également rappelé que l’amélioration du climat des affaires est non seulement inscrite dans notre passé récent, mais aussi dans notre présent et dans notre futur proche. Aussi a-t-il salué le vœu exprimé par le chef de L’État de soutenir et de rendre suffisamment attractif et compétitif notre climat des affaires,  à l’occasion de sa prestation de serment constitutionnel au Palais de la Nation, le 24 janvier 2019.

Selon Modeste Bahati, en quatre ans d’existence et malgré les vicissitudes rencontrées, le programme Essor a produit des résultats encourageants dans ce domaine, grâce à son assistance stratégique et son soutien au gouvernement, permettant à la RDC d’engranger une nette progression au classement du Rapport Doing-Business de la banque Mondiale, particulièrement au niveau de l’indicateur de création d’entreprises, dont le score de distance à la frontière a franchi le cap des 90 %.

Parmi les acquis, le ministre d’État au Plan a rappelé  le soutien apporté au ministère de l’Énergie en matière d’électrification solaire à Bumba, Gemena, et à Isiro ; l’informatisation progressive du RCCM, avec un déploiement en cours du Guichet Unique de création d’entreprises sur le territoire national ; la propagation constante du droit OHADA, une contribution pratique et  la lutte contre la corruption.

Il sied de noter que le programme Essor est entré dans sa dernière année d’exécution,  avec des résultats significatifs. Et parmi les choix qui s’imposent, figure la durabilité et la soutenabilité budgétaire du Guichet Unique de création d’entreprise (GUCE).

Accroissement du nombre de création d’entreprises et d’inscriptions complémentaires au RCCM

Concernant le GUCE, en dépit des difficultés de son déploiement à partir de fin 2018, suite au non versement par la Banque Africaine de Développement (BAD) des primes destinées aux personnels nouvellement recrutés, on constate paradoxalement l’accroissement du nombre de création d’entreprises et d’inscriptions complémentaires au RCCM. Ce qui a généré un flux moyen de plus de 750.000 dollars de contribution au budget général, via l’ordonnancement de recettes par la Direction générale des recettes administratives (DGRAD).

Pour Rappel, Essor est un programme de 5 ans (2015 – 2019) financé par la Coopération britannique dans le cadre d’une convention d’assistance technique avec le ministère du Plan.

Par DMK

*

*

Monter

Login

Lost your password?