..."/>

Élection du bureau définitif de l’Assemblée Nationale : La tension entre députés FCC et Lamuka à la base d’un nouveau report

Assemblée Nationale la tension entre fcc et lamuka

L’absence de consensus sur le partage de postes du bureau définitif a donné lieu à une plénière très agitée hier au sein de l’hémicycle

L’élection des membres du bureau définitif de l’Assemblée nationale est, une fois de plus, reportée à une date ultérieure. Ce report est la retombée de la perturbation de la séance plénière tenue hier lundi 15 avril dans la salle des Congrès du Palais du peuple, siège du Parlement de la République.

Au début de cette séance, le président du bureau provisoire a présenté l’ordre du jour contenant, entre autres points, la validation des mandats des députés nationaux et provinciaux vainqueurs des élections législatives nationales et provinciales organisées en mars dernier dans la province du Nord-Kivu, notamment à Beni ville, Beni territoire et à Butembo, d’une part, et d’autre, à Yumbi, dans la province de Maï-Ndombe.

Sans faire adopter cet ordre du jour par l’assemblée plénière, ni donner la parole au député Charles Nawej qui tenait à présenter une motion, le président du bureau provisoire, Pierre Maloka, a demandé au rapporteur Jackson Ausse de  présenter le projet de calendrier.  C’est alors que le député François Nzekuye a arraché le micro au rapporteur désormais entouré de plusieurs autres députés, dans un brouhaha que personne ne comprenait.

Débordé, Pierre Maloka a suspendu la séance pour dix minutes. A la reprise, il a donné la parole à Charles Nawej qui, à son tour, a été empêché de parler par ses collègues députés nationaux membres de la plateforme politique « Lamuka ». La bousculade, qui s’en est suivie entre Charles Nawej et ses collègues, a obligé le président Pierre Maloka à suspendre une seconde fois la séance, sans préciser ni le jour, ni l’heure de sa reprise.

L’enjeu

L’enjeu est qu’à l’issue de l’élection des députés nationaux et provinciaux de mars ci-haut évoquée, la plateforme Lamuka a vu le nombre de ses élus augmenter. Cette augmentation lui donne le droit d’obtenir deux sièges au sein du bureau définitif, dont celui du 2ème vice-président du bureau définitif, à condition que les mandats de ces nouveaux députés soient validés.

En ce qui les concerne, les députés membres du Front commun pour le Congo (FCC), en l’occurrence Charles Nawej, voudraient que la validation des mandats des députés élus en mars 2019 soit retardée, le temps que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) transmette les dossiers de ces nouveaux élus à l’Assemblée nationale. Dans ce dernier cas, la plateforme Lamuka aura seulement un siège au sein du bureau définitif.

Appelé à commenter cette situation, le député Jean-Joseph Mukendi a encouragé toutes les parties impliquées à privilégier le dialogue, en vue de trouver le consensus. C’est la deuxième fois que le bureau provisoire a tenté en vain de faire adopter le projet de calendrier de l’élection du bureau définitif de la représentation, toujours par manque de consensus.

Par Asiyeshindwa

*

*

Monter

Login

Lost your password?