..."/>

A l’issue de la formation lancée depuis 2018 : Des brevets de résolution pacifique des conflits décernés aux «artisans de paix» de la Tshangu

Le Bourgmestre de Kimbanseke a pris part à cette  cérémonie organisée par la Lifded, en partenariat avec l’organisation «Pain Pour le monde»

La Lifded (Ligue des femmes pour le développement et l’éducation à la démocratie), en partenariat avec l’organisation internationale «Pain Pour le Monde», a procédé à la remise des brevets aux «jeunes artisans de paix » du district de la Tshangu après plusieurs mois de formation suivie par ces derniers sur «la résolution pacifique des conflits».  La remise de ces brevets a eu lieu le 12 avril dernier à la Maison des jeunes de Masina, située au quartier Sans-fil, dans la commune de Masina.

C’est le bourgmestre de Kimbanseke et la représentante du bourgmestre de N’Djili qui ont remis lesdits brevets à ces artisans de paix désormais prêts pour de se déployer sur le terrain pour apporter le message de paix et d’amour aux Congolais, notamment les différentes communautés habitant ce district patriotique de la Tshangu.

La coordonnatrice nationale de la Lifded, Grâce Lula, a invité les bénéficiaires de ces brevets «à défendre ce qu’ils ont appris pendant les différents modules de formation». «Soyez la lumière qui va éclairer notre pays», a-t-elle encore renchéri. L’occasion a été aussi donnée à la coordonnatrice Grâce Lula de solliciter, à travers le bourgmestre de Kimbanseke, le soutien des autorités politico-administratives afin de permettre à ces jeunes artisans de paix de donner le meilleur d’eux-mêmes. Pour sa part, le bourgmestre de Kimbanseke a reconnu la noblesse de la mission que doivent réaliser les jeunes artisans de paix de la Tshangu. «Une mission de paix que le Seigneur nous a laissée.

Vous réaliserez cette mission en appliquant toutes les formations apprises, et que vous soyez aussi déployés sur le terrain», a martelé cette autorité municipale. Surtout que pour lui, la RD Congo a besoin de la paix en cette période. Et d’ajouter, «depuis 1960, le pays n’a pas connu la paix. Il est plus que temps que vous puissiez vous impliquer pour la paix».  Pour associer l’utile à l’agréable, une scénette sur la paix a été présentée par la troupe théâtrale «Molendo».

Et des «récitals» sur la paix ont été exécutés pour la joie des participants à cette cérémonie de remise de brevets.  Les artisans de paix, à travers leur représentant, ont profité également de l’occasion pour remercier la Lifded, qui travaille en partenariat avec l’organisation «Pain Pour le Monde» dans le cadre de cette formation qui fait qu’ils puissent prôner la paix non seulement dans le district de la Tshangu, mais aussi sur l’ensemble du pays.

Surtout que la formation sur la résolution pacifique des conflits a été donnée selon les standards internationaux.
Parmi les différents modules de formations, il faut relever «la non-violence active», «la communication non-violente», «la construction de la paix» et «la prévention, la gestion et la transformation des conflits».

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?