..."/>

Bukavu : l’ordre des Médecins rend un vibrant hommage au Dr Denis Mukwege

Dr.-Denis-Mukwege.

C’est au cours d’une manifestation monstre et riche en couleur organisée le samedi 13 avril 2019 au Collège Al Fajiri, à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, que le Conseil Provincial de l’Ordre des Médecins du Sud-Kivu a rendu un hommage mérité au Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018.

Cette manifestation a réuni plusieurs délégations des médecins venus de tous les coins de la région des Grands Lacs.
Au delà de son travail de médecin, le Dr Denis Mukwege est considéré aujourd’hui le symbole du sacrifice personnel en faveur des personnes sans défense, en faveur de l’humanité, note le Conseil Provincial de l’Ordre des Médecins du Sud-Kivu.  A travers cette manifestation grandiose, le Conseil Provincial de l’Ordre des Médecins du Sud-Kivu a tenu à rendre hommage à « ce médecin qui fait la fierté de la profession médicale au Congo et dans le monde ».

« One Stop Center », un modèle holistique très efficace

Lors de son intervention, le Dr Denis Mukwege, également membre de l’Ordre des Médecins, est revenu sur la nécessité de l’implémentation du modèle « One Stop Center » au sein des structures médicales du Congo. Ce modèle holistique très efficace, qui permet de sauver des milliers de vies lors de premières heures cruciales qui suivent un viol est, à présent, appliqué dans plusieurs pays du monde alors même qu’au Congo, où il a été élaboré par le Dr Mukwege, il n’est que trop peu appliqué par les structures médicales.

Poursuivant son allocution, ce gynécologue congolais, colauréat du Prix Nobel de la Paix 2018 et médecin directeur de l’hôpital Panzi, est revenu sur les motivations qui l’ont poussé à mettre en place ce modèle de thérapie holistique après les expériences d’une longue période de prise en charge médicale des victimes des conflits armés dans son hôpital.

« Nous travaillons au bloc opératoire depuis 1999, nous avons vu des atrocités, nous avons vu l’indescriptible, nous avons  fait de notre mieux pour soulager les malades. On s’est rendu compte que notre travail de médecin n’était pas suffisant ! Nous avons développé d’autres unités afin d’être plus performants et de partager cette humanité commune avec ces femmes en souffrance. Ainsi, nous avons introduit la santé mentale, la prise en charge socioéconomique et l’accompagnement légal pour les victimes pour leur permettre d’avoir une guérison totale », s’est exprimé le Dr Denis Mukwege.

Plus qu’un thérapeute, le Dr Denis Mukwege s’est lancé sur le terrain du plaidoyer et en a expliqué la raison à ses confères médecins. Pour le Prix Nobel de la Paix 2018, la problématique des violences sexuelles en période de conflits avait pris une telle ampleur que le seul travail de chirurgien ne suffisait plus pour arrêter le mal en pleine ascension. Les victimes ne cessaient d’affluer suite à cette « dynamique du viol » qui s’était installée du jour au lendemain.

« Rester au bloc opératoire pour protéger cette humanité commune était devenu obsolète. Cette obligation de sauver nous a poussé à faire du plaidoyer sur le plan national. Malheureusement, parmi ceux-là même qui nous dirigent, il y en a qui sont responsables de ces exactions. C’est la raison pour laquelle il était difficile d’être entendu sur le plan national», a expliqué Denis Mukwege, pointant du doigt les exactions qui se commettent depuis plus de deux décennies en RDC.

Très reconnaissant envers ses confrères

Après leur avoir symboliquement remis le Prix Nobel, le Dr Mukwege s’est montré reconnaissant à l’égard du Conseil de l’Ordre des Médecins du Sud-Kivu pour cet événement organisé pour lui rendre hommage. « Cette appropriation que vous avez fait pour ce prix, qui est vôtre, c’est une grande responsabilité qui vous engage. Ce prix qui nous a été décerné se présente à nous comme une reconnaissance de la communauté internationale de toutes ces atrocités […] commises en République Démocratique du Congo depuis vingt ans …», a-t-il insisté.

Pour l’Ordre des Médecins, le sacre d’un de ses membres au rang de Prix Nobel de la Paix est un honneur immense.
Le président du Conseil national de l’Ordre des médecins de la RDC, le Dr Nsadi a qualifié de « mémorable » ce moment où l’Ordre s’est vu dédié le Prix Nobel de la Paix par son lauréat.

« La corporation est à jamais fière de vous » a-t-il lancé à l’égard du Dr Denis Mukwege, avant de louer les efforts qu’il a consenti afin d’obtenir une telle reconnaissance dans un contexte aussi difficile qu’est le contexte congolais: « Ce prix, vous l’avez acquis dans un contexte difficile, pour une cause plus que noble, et dans les conditions extrêmement difficiles ».

Durant la cérémonie, le Dr Mukwege a exhorté ses collègues médecins à, non seulement s’approprier ce prix Nobel de la Paix, mais également à s’engager afin de faire de ce combat le leur. « Un médecin qui se tait devant les atrocités, devant les viols, devant les massacres, qui ne les dénonce pas, est complice », a rappelé le Dr Denis Mukwege.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?