..."/>

Erosions dans la commune de Mont Ngafula : Le quartier Kindele menacé de disparition !

érosion de kindele à kin

Le quartier Kindele, dans la commune de Mont Ngafula, est confronté à plusieurs têtes d’érosions qui risquent de faire disparaître ce coin de la capitale de la carte de la ville province de Kinshasa, si L’État n’intervient pas avec des moyens conséquents rapidement.

Il est donc impérieux que les autorités urbaines et gouvernementales interviennent urgemment, afin d’éviter le pire, avertissent les habitants de ce quartier de Kinshasa qui se sentent abandonnés à leur triste sort.  Cette inquiétude est exprimée dans une lettre adressée au Directeur de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe, par l’ONGD Village des jeunes. Cette organisation exhorte le cabinet du Chef de l’État à s’impliquer personnellement, pour arrêter la progression des érosions  au quartier Kindele.

Selon le Professeur Nsuka Zi Kabwiku Yvon,  responsable  de l’ l’ONGD Village des jeunes, la réhabilitation de la route Kindele serait pour lui la solution primordiale pour empêcher la progression  des érosions qui détruisent ce quartier populaire. Surtout qu’avec les dernières pluies qu’a connue la ville de Kinshasa, deux écoles de ce quartier ont été emportées par les eaux en furie provenant du plateau des professeurs et du quartier Cogeslos.

Se confiant à la presse, la population  du quartier Kindele redoute d’être coupée du reste de la ville province de Kinshasa, suite à la progression inquiétantes des érosions, qui menacent cette partie de la commune de Mont-Ngafula. Les habitants déplorent l’indifférence des autorités tant au niveau provincial et national.

La route de Kimwenza qui n’existe que de nom, fait déjà de ce quartier un coin enclavé. Ceci suite à l’impraticabilité de cette route, comme en témoigne le grand trou causé par une érosion qui a même détruit les tuyaux de la Régideso.
D’après le Professeur Nsuka Zi Kabwiku Yvon, ces érosions sont provoquées par des eaux de pluie non canalisées qui emportent tout sur leur passage.

Même l’Université de Kinshasa qui est voisine du  quartier  Kindele est aussi menacée par ces érosions  contre lesquelles les autorités académiques tentent de lutter en plantant des arbres. Il sollicite l’intervention urgente des autorités , à travers l’OVD, pour la réhabilitation du collecteur et de la route en face des homes 2, 4 ,6 et 8 de l’Université de  Kinshasa.
Dans sa lettre à Vital Kamerhe, le Professeur Nsuka Zi Kabwiku Yvon exhorte le directeur de Cabinet du Chef de l’Etat à s’impliquer personnellement en vue de réhabiliter aussi les s écoles endommagées par les érosions.

Une solution intermédiaire

Pour la sauvegarde du quartier Kindele, le Professeur Nsuka Zi Kabwiku Yvon  dit avoir aussi besoin de 130.000 sacs vides pour combler, en attendant, la crevasse créée par l’érosion qui martyrise la population de Kindele.  Même le home du cinquantenaire  à Kindele, une  œuvre privée du Professeur Nsuka Zi Kabwiku Yvon où sont logés  plusieurs  étudiants de l’Unikin et  de l’ISTM ,est menacé par ces érosions qui ont déjà emporté le mur de cet édifice.
Selon les habitants  de ce coin de la capitale, ces érosions commencent souvent petites. Elles évoluent et finissent par prendre  des proportions difficiles à maîtriser, jusqu’à engloutir des maisons et même des écoles !

Certains habitants dont leurs maisons sont menacées, recourent aux sacs de sable ou plantent des bambous. Mais sans l’appui de l’État, ces efforts restent insuffisants pour stopper la progression de cette catastrophe naturelle.
Face à ces érosions  qui menacent de faire disparaitre leur quartier, les habitants de Kindele en appellent à l’implication urgente du gouvernement central pour débloquer des moyens financiers conséquents au profit de l’Office de Voie et Drainage (OVD), afin de stopper définitivement la progression de ces érosions.

« Nous interpellons les nouvelles autorités à prendre les choses en mains, pour mettre fin aux érosions afin que les choses reviennent à la normale le plus vite possible », lancent les habitants en désarroi de Kindele.  Autres difficultés à signaler, les élèves comme les passants se frayent un chemin le long du mur d’une parcelle pour atteindre leur destination.

Selon les témoignages des habitants de ce quartier,  chaque fois que la pluie s’annonce,  les parents sont obligés de déplacer leurs enfants par crainte d’être emportés par les eaux en furie. C’est donc un véritable cri d’alarme que les habitants de ce quartier lancent aux autorités compétentes pour la réhabilitation de la route Kindele, une voie de communication d’intérêt capital et qui est de nature à faciliter la circulation des personnes et de leurs biens.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?