..."/>

Conséquence de la maladie à virus Ebola et de l’insécurité : L’épreuve de dissertation reportée à Beni et Butembo

Le ministre a.i. de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, Emery Okundji

Le ministre a.i. de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, Emery Okundji rassure l’opinion de la tenue effective de cette session d’examen d’État du  17 au 22 mai dans ces villes

La session préliminaire de dissertation pour l’édition 2018-2019 de l’examen d’État a été référée à Beni et Butembo, au Nord-Kivu.  Selon le ministre a.i. de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, Emery Okundji, les sessions préliminaires de l’examen d’État auront lieu du 17 au 22 mai à Beni et Butembo et a justifié sa décision de report.   D’après lui,  ce report est dû à l’épidémie de maladie à virus Ebola et à l’insécurité qui sévissent dans ces contrées. Mais l’épreuve de dissertation a eu lieu dans le territoire de Yumbi, province du Mai-Ndombe.

Une foudre meurtrière à Kasongo Lunda et Gungu

Par contre, à Kasongo Lunda, dans la province du Kwango, la dissertation n’a pas eu lieu à cause d’une forte pluie dans la matinée d’hier qui a occasionné la mort par la foudre de huit élèves finalistes.  Radio Okapi, média des Nations Unies, a fait état d’une inspectrice et d’un préfet des études qui sont morts foudroyés pendant la pluie la veille de l’épreuve de dissertation à Gungu.

Selon la société civile de cette partie du Kwilu, le drame est survenu pendant que l’inspectrice et le préfet tués étaient en réunion de préparation de la dissertation au centre d’examen d’État de Kakobola dans le territoire de Gungu.  L’information a été confirmée par l’Administrateur du territoire de Gungu qui a lancé officiellement hier jeudi 2 mai 2019 l’épreuve de dissertation sur fond de ce double drame à Gungu-cité.

A Kinshasa, la dissertation s’est bien déroulée malgré les menaces de grève lancées par les enseignants membres du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) par l’entremise de  leur Secrétaire Général, Mme Cécile Tshiyombo Kankolongo.   Nos reporters déployés sur terrain ont signalé la présence remarquée des élèves finalistes en bleu-blanc entrain de se diriger dans les centres où se déroulent les sessions préliminaires de l’examen d’Etat édition 2018-2019 installés dans les écoles de la capitale.

Kasaï Central: plus de 14.500 candidats ont répondu à l’appel

Selon la radio onusienne, plus de 14.500 candidats ont pris part aux épreuves hors-session de l’Examen d’Etat dans la province du Kasaï-Central.  La cérémonie de lancement de ces épreuves hors-session a été lancée par le ministre provincial de l’Education, Paul Abba Mande.

Il s’est réjoui de l’effectivité de ces épreuves, à travers tout le Kasaï Central avant de recommander aux surveillants d’entretenir un bon climat de travail dans les centres de passation des épreuves pour pousser les candidats à bien travailler.   Par ailleurs, au Lycée Disuminyina, dans la commune de Katoka, le directeur de la province éducationnelle Kasaï Central I, Léon Tosuesue a exhorté les candidats à faire preuve d’abnégation pour mieux défendre l’image de la province.

Aucun incident majeur n’a été enregistré à travers les 51 centres que compte la province du Kasaï Central dont 20 à travers la ville de Kananga, a noté Radio okapi.  De l’autre côté du Kasaï dont Tshikapa est la capitale provinciale,  environ 17.504 candidats, répartis dans 78 centres, ont également débuté ces examens dans un climat apaisé.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?